Imprimer

LT 157 - A Céline - Mars ou Mai (?) 1894

Mars ou Mai (?) 1894
J.M.J.T.
Jésus

 
                Les codfiches ont fait bien plaisir à Notre Mère, elle voudrait écrire un petit mot pour remercier son Célin chéri, mais elle ne le peut pas. Elle est aussi bien heureuse de la lettre de Marie.
                Que la petite exilée soit triste sans être triste car si les tendresses des créatures ne sont pas concentrées sur elle, la tendresse de Jésus est tout entière concentrée sur elles. Maintenant que Céline est sans asile, Jésus, Lui, est bien logé, Il est content de voir errer son Epouse chérie, cela Lui plaît ! pourquoi donc ?... Je n'en sais rien moi... C'est le secret de Jésus, mais je crois qu'Il prépare de bien belles choses dans sa petite maison.. Il a tant à travailler qu'il semble oublier sa pauvre Céline... mais non, sans être vu d'elle, Il la regarde par la fenêtre... Il se plaît à la voir dans le désert, n'ayant pas d'autre office que d'aimer en souffrant sans même sentir qu'elle aime !... Jésus sait bien que la vie n'est qu'un songe, aussi se réjouit-Il de voir son épouse pleurant au bord du fleuve de Babylone ! Bientôt viendra le jour où Jésus prendra sa Céline par la main et qu'Il la fera entrer dans sa petite maison qui sera devenue un palais éternel... C'est alors qu'Il dira : «Maintenant mon tour.» Tu m'as donné sur la terre le seul asile auquel tout coeur humain ne veut pas renoncer, c'est-à-dire toi-même, maintenant je te donne pour demeure ma substance éternelle, c'est-à-dire : «Moi-même», voilà ta maison pour toute l'éternité. Pendant la nuit de la vie tu as été errante et solitaire, maintenant tu auras un compagnon, et c'est Moi Jésus, ton Epoux, ton ami auquel tu as tout sacrifié qui sera ce compagnon qui doit te combler de joie dans les siècles des siècles !...