Imprimer

LT 205 - A soeur Marie de Saint-Joseph.

Décembre (?)   1896

 
                Que c'est vilain de passer son temps à se morfondre, au lieu de s'endormir sur le Coeur de Jésus !...
                Si la nuit fait peur au petit enfant, s'il se plaint de ne pas voir Celui qui le porte, qu'il ferme les yeux, qu'il fasse volontairement le sacrifice qui lui est demandé et puis qu'il attende le sommeil... en se tenant ainsi paisible, la nuit qu'il ne regardera plus ne pourra pas l'effrayer, et bientôt le calme sinon la joie renaîtra dans son petit coeur.
                Est-ce trop demander au petit enfant que de fermer les yeux ?... de ne pas lutter contre les chimères de la nuit ?... Non, ce n'est pas trop et le petit enfant va s'abandonner, il va croire que Jésus le porte, il va consentir à ne pas le voir et laisser bien loin la crainte stérile d'être infidèle (crainte qui ne convient pas à un enfant).
(Un ambassadeur.)