Imprimer

LT 245 - A Agnès de Jésus, Marie du Sacré-Coeur et Geneviève - Juin (?) 1897

Juin (?) 1897 

Recto

en haut :

Ne pleurez pas sur moi, car je suis au Ciel avec l'Agneau et les Vierges Sacrées !...

 

en bas :

Je vois ce que j'ai cru
Je possède ce que j'ai espéré
Je suis unie à Celui que j'ai aimé
de toute ma puissance d'aimer.

 

de chaque côté :

Le plus petit mouvement de pur Amour est plus utile à l'Eglise que toutes les autres oeuvres réunies ! Il est donc de la plus haute importance que l'âme s'exerce beaucoup à l'Amour afin que, se consommant rapidement, elle ne s'arrête guère ici-bas et arrive promptement à voir son Dieu Face à Face.

(St Jean de la Croix)

 

Verso

Je ne trouve rien sur la terre qui me rende heureuse ; mon coeur est trop grand, rien de ce qu'on appelle bonheur ne peut le satisfaire. Ma pensée s'envole vers l'Eternité, le temps va finir !... mon coeur est paisible comme un lac tranquille ou un ciel serein ; je ne regrette pas la vie de ce monde, mon coeur a soif des eaux de la vie éternelle !... Encore u peu et mon âme quittera la terre, finir son exil, terminera son combat... Je monte au Ciel... je touche la patrie, je remporte la victoire !... Je vais entrer dans le séjour des élus, voir des beautés que l'oeil de l'homme n'a jamais vues, entendre des harmonies que l'oreille n'a jamais entendues, jouir de joies que le coeur n'a jamais goûtées... Me voici rendue à cette heure que chacune de nous a tant désirée !... Il est bien vrai que le Seigneur choisit les petits pour confondre les grands de ce monde... Je ne m'appuie pas sur mes propres forces mais sur la force de Celui qui sur la Croix a vaincu les puissances de l'enfer. Je suis une fleur printanière que le maître du jardin cueille pour son plaisir... Nous sommes toutes des fleurs plantées sur cette terre et que Dieu cueille en leur temps, un peu plus tôt, un peu plus tard... Moi petite éphémère je m'en vais la première ! Un jour nous nous retrouverons dans le Paradis et nous jouirons du vrai bonheur !...

 

(Thérèse de l'Enfant Jésus empruntant les pensées de l'angélique Martyr Théophane Vénard.)