Imprimer

LT 33 - A soeur Marie du Sacré-Coeur - 14 Novembre 1887


 14 novembre 1887

            Ma Marraine chérie,

 

            Tu as fait un véritable jugement téméraire en pensant que je lirais la lettre de Pauline avant la tienne, c'est justement le contraire qui est arrivé...

            Oh ! oui Marie, tu m'en as dit assez long dans le petit mot de ce soir, mon coeur a tout compris... Que ce petit mot m'a fait plaisir !

            Quand je lis les lettres que vous m'envoyez, je sens je ne sais quoi de très doux qui se répand dans mon coeur.

            Papa va bien, il est bien content de vos lettres.

            J'ai demandé chez des moines si je ne pouvais pas avoir des reliques de Ste Agnès, cela est impossible.

            Ta Thérésita t'aime de tout son coeur.