Imprimer

LT 54 - A soeur Agnès de Jésus - 4 (?) juillet 1888

4 (?) juillet 1888 

J.M.J.T.

Le bêlement de l'agneau chéri de Jésus a retenti aux oreilles de l'agnelet comme une douce musique !... Où donc l'agneau a-t-il appris la mélodie de Cécile ?

L'Éternité, oh ! l'agnelet en est plongé ; après l'agneau, il essaye de s'élancer en bondissant, mais il faut que le chemin lui soit ouvert par la musique du doux agneau.

Le grain de sable malgré sa petitesse veut se faire de belles Éternités, il veut aussi en faire pour les âmes des pécheurs, mais hélas ! il n'est pas encore assez petit ni assez léger.

Pour l'agneau et l'agnelet il faut la palme d'Agnès, si ce n'est par le sang, il faut que ce soit par l'amour... Voilà le rêve du grain de sable !...

Jésus seul ! Rien que lui, le grain de sable est si petit que si il voulait mettre une autre que lui dans son coeur il n'y aurait plus de place pour Jésus...

Que l'Agneau blanc prie pour le grain de sable obscur, afin que dans l'éternité il devienne brillant et lumineux.

 

Le petit Roseau de Jésus.