Imprimer

LT 61 - A M. Martin - 25 août 1888

J.M.J.T.

Jésus         Carmel 25 août 88

Mon petit Père chéri,

 

Il est donc enfin arrivé le jour où ta Reine peut te souhaiter ta fête avec tous les grades, puisqu'elle est au Carmel en compagnie de tes joyaux : le Diamant et la perle fine... Pauvre petite Reine, elle devrait bien se retirer pour laisser toute la place aux splendides bijoux de son Roi, mais elle ne peut vraiment pas s'y résigner, elle a son titre, elle aussi, elle peut le montrer à quiconque veut le voir, il est signé de la main même de son Roi : Reine de France et de Navarre. Elle n'a pas autre chose mais il me semble que cela suffit pour la faire admettre auprès de son Roi ; d'ailleurs personne n'essaie de lui contester son droit, même à l'étranger il est reconnu : En Italie, à Rome on savait que la Reine était là...

Mon Roi chéri, ta petite Reine voudrait avoir de magnifiques présents à t'offrir, mais elle n'a rien, d'ailleurs elle serait trop difficile. Pour son Roi, tous les palais du Vatican, chargés de présents, ne seraient pas assez beaux, elle rêve autre chose de plus royal, il lui faut des trésors immenses, des horizons infinis ; ce qu'elle voudrait donner à son Roi ne se trouve pas sur la terre, c'est Jésus seul qui le possède, aussi elle va le prier de combler son Roi de consolations Célestes. Pour un Père qui n'est pas de la terre tout ce qui est terrestre ne saurait le satisfaire.

Tu vois, mon petit Père chéri, que tout en paraissant ne rien t'offrir je te donne un magnifique cadeau, s'il ne charme pas tes yeux du moins ton coeur le sentira, car j'espère que le Bon Dieu exaucera ma prière.

Cependant, mon petit Père chéri, tout en te disant que je ne désire charmer que ton coeur, je te donne une petite image faite par ta Reine, j'espère que malgré mon peu de talent elle te fera plaisir, la perle fine a bien voulu m'aider de ses conseils d'artiste et m'a formé le charmant dessin, mais elle a voulu que je la peigne toute seule, le mérite n'est pas grand, mais mon impuissance est si grande et mon Roi est si indulgent que j'espère lui faire un peu de plaisir en lui donnant cette petite image.

A bientôt mon petit Père chéri, si ta Reine n'est pas auprès de toi aujourd'hui, elle y est bien vraiment par la pensée et par le coeur, elle te souhaite la meilleure des fêtes que tu as jamais eues dans toute ta vie et t'embrasse de tout son coeur.

 

Ta petite Reine
Thérèse de l'Enfant Jésus
p.c.ind.