Imprimer

LT 99 - A Mme Guérin - 18 Novembre 1889

J.M.J.T.
Jésus !...
Au Carmel 18 Nov. 89.

 
                Ma petite Tante chérie,
 
                Comme le temps passe... Il y a déjà deux ans que je vous envoyais de Rome mes souhaits de Fête, et pourtant il me semble que c'était hier.
                Pendant ces deux années il s'est passé bien des choses, le bon Dieu m'a accordé de grandes grâces... Il nous a aussi visitées de sa croix, et en même temps Il nous a révélé toute la tendresse qu'Il avait mise dans le coeur de notre Tante chérie...
                Que de souvenirs pour moi dans cette date du 19 Novembre, quelle joie quand je voyais ce moment arriver !... C'est toujours avec le même bonheur que je viens redire à ma chère Tante tous les souhaits que je forme pour elle ; mais je me trompe, je ne vais pas perdre mon temps à les énumérer, car je crois qu'un volume entier ne me suffirait pas...
                Si vous saviez, ma petite Tante chérie, comme votre petite fille va prier pour vous le jour de votre fête, hélas ! je suis si imparfaite que mes pauvres prières n'ont pas sans doute beaucoup de prix, mais il est des mendiants qui a force d'importuner obtiennent ce qu'ils désirent ; je ferai comme eux et le bon Dieu ne pourra me renvoyer les mains vides...
                Voici quatre heures qui sonnent, il faut que je vous quitte, ma chère petite Tante, mais je vous assure que mon coeur reste auprès de vous.
                Je vous prie, ma chère petite Tante, de me rappeler au souvenir de Madame Fournet, car je n'oublie pas que c'est sa fête. Il va sans dire que j'embrasse de tout mon coeur mon cher Oncle et mes chères petites soeurs.
                Pour vous ma Tante chérie, je vous envoie le meilleur baiser du coeur de la plus petite de vos 7 petites filles
 
Sr Thérèse de l'Enfant Jésus
nov.carm.ind.