Imprimer

Sr Marie de l'Eucharistie à sa mère - 7 avril 1898

                    Marie Guérin à sa Mère                                      

                                                       J.M.J.T.                         sans date [7 avril 1898]

+ Jésus !

                     Ma chère petite Mère,

   En semaine Sainte, je ne vais pas en dire long, c’est simplement pour te demander de bien vouloir nous acheter 2 beaux oeufs de Pâques en chocolat pour notre Mère, c’est pour les petites de Liéville, de 10 à 20 sous, qu’ils soient assez gros. Voudrais-tu aussi accompagner ce petit cadeau d’une lettre affectueuse à notre Mère, en lui offrant ces oeufs, pour la remercier de toutes ses bontés et délicatesses pour Papa. En particulier du petit mot de souhait de fête qu’il y avait d’écrit sur le paquet de photographies. Ma petite Jeanne a oublié d’en parler dans ses lettres et cette pauvre Mère était si contente, elle nous a dit à toutes : Moi aussi, j’ai écrit un petit mot de fête, et avec des yeux brillants de joie, elle nous disait ce qu’elle avait écrit. Aussi j’aurais bien voulu que vous ayez l’air touché de ce qu’elle avait écrit. Il n’y a pas de temps perdu, notre Mère ne nous en a rien dit, c’est moi qui voudrais une lettre de ta part, ma chère petite Mère. Si tu savais comme notre Mère aime Papa, il ne faudrait pas lui en dire du mal - elle le défendrait avec ardeur. Tout ce qu’il dit est comme parole d’Evangile pour elle et elle a une vraie peine de le savoir malade.

   Pour Pâques, nous ne voulons pas que vous nous fassiez des plats sucrés ou autres choses, vous êtes trop dans la misère pour cela, la provisoire se charge de nous faire décarêmer comme elle pourra. A Léonie seulement, on demande de nous acheter 25 petits oeufs de Pâques comme l’année dernière.

   Mère Agnès de Jésus voudrait bien savoir si c’est chez Poussielgue que Papa compte faire imprimer le volume ?. Réponds-moi à cela , ma chère petite Mère, dans une lettre personnelle, notre Mère m’a permis d’écrire ce petit mot sans le voir et d’en recevoir un de toi dans les mêmes conditions.

   Sur le paquet des gros oeufs, tu mettras dessus le nom de notre Mère : la Rév. Mère Prieure. Puis tu l’envelopperas d’un second papier à mon adresse, de même pour la lettre adressée à notre Mère afin qu’elle ne la reçoive pas elle-même, nous le lui donnerons le jour de Pâques. Pour les petits oeufs à Léonie, les adresser à Mère Agnès de Jésus personnellement.

Je remercie bien ma petite Jeanne de toutes ses petites lettres qui m’ont fait le plus grand plaisir. Je l’embrasse tendrement, ainsi que toi, ma petite Mère, et mon petit Père, dont je suis bien heureuse de savoir le mieux qui se produit en sa santé.

   Cette année, je ne puis vous inviter à venir entendre ma jérémiade puisque vous êtes malades ; je l’ai chantée hier l’après-midi et j’en ai encore pour deux jours.

                 Ta petite fille qui t’aime

                   Marie de l’Eucharistie

                                 r.c.i.

Ne vous faites pas de peine que Jeanne n’ait pas parlé du petit mot à notre Mère, cela n’a pas d’importance, notre Mère n’a pas paru du tout peinée, au contraire.