Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 19 Mai 1910

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 19 Mai 1910

Jésus                                                                                      Jeudi  19 Mai 1910

Ma petite sœur chérie,

Nous voilà déjà au jeudi de la Pentecôte et pas encore de lettre de tes petites sœurs ! Mais tu ne nous en voudras pas quand tu sauras tout le travail que nous avons ces jours-ci...

D'abord pendant la retraite de la Pentecôte Monsieur le Chanoine Deslandes est venu prendre connaissance des écrits, lire toutes les copies que nous avons faites, les confronter avec l'original, jamais je n'aurais cru qu'on y mit un soin aussi méticuleux. Il a fallu copier non seulement le manuscrit mais toutes lettres, même celles adressées à mon oncle et à ma tante, toutes les poésies depuis la 1ère jusqu'à la dernière. M. l'Abbé Marie (qui est désigné par Mgr pour aider Mr le Chanoine) faisait la lecture sur les copies et M. Deslandes lisait l'original. Ils sont tous deux absolument ravis, ils ne croyaient pas trouver tant de documents et surtout de si beaux documents. Ils se disaient l'un à l'autre :" Nous avons passé une semaine du Ciel, nous venons de faire une véritable retraite". En lisant le Manuscrit Mr le Chanoine dit à Notre Mère : - "Mais a-t-elle écrit cela d'un seul jet, sans faire de brouillon ?" Mais oui, a répondu Notre Mère et encore elle écrivait seulement le soir pendant l'heure de temps libre avant matines, ainsi c'était un travail beaucoup plus difficile, étant toujours interrompu. Ils n'en revenaient pas. Mr le Chanoine Deslandes est reparti à Bayeux mardi pour revenir la semaine prochaine avec Mr Quirié etc. pour nous faire prêter serment. Ils n'iront pas cette fois-ci à Caen grâce Mgr de Teil qui a dit que c'était inutile. Car il faut te dire ma chère petite sœur que nous avons depuis lundi la visite de Mgr de Teil qui a été bien providentielle, ayant rencontré Mr le Chanoine il lui a donné des renseignements précieux pour le procès. Mais pour nous si tu savais quelle surcharge c'est!! Enfin après avoir passé deux jours ici il est parti à Nantes pour avoir les détails précis d'un miracle dû encore à l'intercession de notre petite sainte. Une enfant de dix ans a été guérie subitement d'une coxalgie (maladie des os) pendant une neuvaine. Et dans la nuit qui précèda sa guérison elle vit près de son lit une douce vision qui lui souriait et lui dit : Tu guériras demain. La petite ne dormait pas, elle fit un signe de croix dans un sentiment de frayeur surnaturelle, mais bientôt elle fut rassurée par le céleste sourire qui devenait toujours plus expressif. Le matin elle dit à sa Mère Maman habille-moi j'ai vu cette nuit une belle petite figure qui m'a dit que je serais guérie. Sa Mère ne veut pas y croire, enfin pour lui faire plaisir elle l'habilla mais la pauvre enfant ne pouvait pas rester debout. - Vois comme tu es guérie lui dit sa mère - Maman elle n'a pas dit l'heure ! Dans l'après-midi la petite était assise dans un fauteuil lorsqu'elle entend une douce voix qui lui dit : "Marche !" Elle se lève aussitôt et court dans la chambre sous les yeux de sa mère stupéfaite. Puis dans son bonheur elle appelle ses autres parents et jusqu'aux voisins pour qu'ils jouissent d'un pareil prodige car il y avait plusieurs mois qu'elle ne pouvait remuer ; même lui toucher à la jambe lui faisait pousser des cris. Le curé de l'endroit a écrit à Mgr de Teil que ce miracle était bien vrai et avait fait beaucoup de bien dans le pays. La religieuse (maîtresse de classe de la petite fille) a écrit à Notre Mère que cette enfant lui était revenue convertie... Elle se préparait à sa 1ère Communion qu'elle a pu faire avec ses compagnes, sans doute que sa conduite laissait à désirer pour que la maîtresse donne ce détail, et en guérissant son corps notre petite sainte a surtout guéri son âme. N'est-ce pas touchant ?  Maintenant le dévoué Mgr de Teil va tacher d'obtenir du docteur un certificat ce qui est toujours le plus difficile en pareil cas.

Petite sœur chérie que je suis triste de voir ma lettre encore ici depuis jeudi qu'elle est commencée !

Tout le temps des dérangements, hier lavage etc.etc.

Notre chère petite Mère envoie à ta bonne Mère pensant lui faire plaisir ainsi qu'à sa petite sœur si chérie, un volume de la grande édition où tu trouveras des fragments de tes lettres. Il y a des vignettes de changées, malheureusement parce que l'imprimerie St Paul s’est trompée, avec la grande édition 6 nouvelles roses effeuillées qui ont les vignettes du grand livre au commencement de chaque chapitre.

Es-tu contente, toutes les 3 nous embrassons bien fort, bien fort notre petite sœur bien aimée

Sr Marie du S.C.

r.c.ind.

Souvenir bien respectueux et affectueux à ta bonne Mère.

Le traitement pour l'exzéma t'a-t-il fait du bien, nous avons une novice que nous voudrions bien guérir, tu me le diras dans ta prochaine lettre.