Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - Début Juillet 1913

 

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse  (début juillet 1913)                                          

Jésus +                                                                                      

Dimanche                                                             Ma petite sœur chérie,

Il y a bien longtemps que je ne t'ai écrit, tous les jours je pense à toi et tous les jours il se trouve quelque chose qui retarde ma lettre.

Je sais heureusement par une dame qui est venue de Caen, il y a quelques jours que tu vas bien, ainsi que ta bonne Mère. Est-ce vrai ? Cette dame ne m'avait pas l'air beaucoup au courant de la méchante grippe qui vous avait toutes rendues malades, elle revenait d'une prise d'habit, c'est tout ce que j'ai pu comprendre elle m'a beaucoup parlé de son fils. J'aurais préféré qu'elle me parle de toi. Je me passerais bien je t'assure de ces parloirs.

Nous avons été aujourd'hui presque toute la journée avec Mgr de Teil il vient nous voir tous les deux mois à peu près et est toujours très dévoué, mais c'est nous qui lui apprenons les nouvelles car il y a bien souvent des grâces merveilleuses qui nous sont rapportées.

Malgré cela la Cause n'est pas encore introduite à Rome et le Postulateur nous annonce que ce ne sera pas avant l'année prochaine parce qu'il en a plusieurs qui doivent passer les premières, ayant attendu plus longtemps.

Ne te désoles pas, petite sœur, car notre Thérèse n'en poursuit pas moins ses conquêtes. Elle est de plus en plus aimée, et les pèlerinages à la tombe sont si suivis que le Maire a dû donner la permission d'ouvrir le cimetière deux heures plus tôt et de le fermer une heure plus tard pour ne pas faire de tort aux loueurs de voiture qui ont été réclamé parce qu'ils perdaient des occasions de gain.

On nous dit que la ville ne se reconnaît plus par le va et vient des étrangers, aussi les Lexoviens ne pensent pas pour le moment à nous chasser.

Une bonne nouvelle, Mme Hassebroucq va enfin nous rendre la Maison d'Alençon, Jeanne s'est décidée à l'acheter. Mais Mme H. a eu du mal à se décider, bien qu'au début c'était uniquement pour nous qu’elle l'avait achetée. Elle comptait alors entrer au Carmel. Mais ce qui m'étonne c'est qu'elle ait fait tant de difficultés tour nous la revendre. Que les créatures sont inconstantes !

Ne te fais pas de peine petite sœur chérie si Jeanne ne t'écrit pas, elle t'aime beaucoup, elle parle de toi avec affection elle nous a même dit que tu marchais tout a fait sur les traces de Thérèse ce que nous savions bien du reste. Mais comme je lui disais que tu ne recevais pas souvent de ses nouvelles elle m'a répondu comme quelqu'un qui ne comprend pas : "J'écris à Léonie à chaque fois qu'elle m’écrit, mais moi-même je ne reçois pas souvent de ses lettres".

Notre chère petite Mère t'envoie la photographie du jardin des Buissonnets et de la maison telle que nous l'avons fait restaurer. Il y a une petite croix sur la porte pour indiquer que cette porte conduit directement à la chambre transformée en oratoire.

Le jardin est divisé en 2 comme il était autrefois, seulement on a fait le potager dans l'autre partie et on l'a entouré de plates bandes formant massifs pour le dissimuler.

Le mur qui nous séparait de la propriété Dauphin est tombé et on ne l'a pas relevé préférant planter des arbres de ce côté, ce qui agrandit le jardin. La haie d'autrefois se trouve derrière ce massif.

Le petit ange est le don d'une admiratrice de notre petite sainte sur la banderole sont écrites ces paroles :"Le royaume des Cieux est pour les enfants et pour ceux qui leur ressemblent". C'est Sr Geneviève qui a donné le plan du jardin et en a fait le dessin. Pour dissimuler le hangar on a planté un massif d'arbres on peut tourner derrière ce massif pour entrer dans la buanderie.

Tu vois le jardin de Thérèse et le renforcement dans le mur où elle faisait ses petits autels. Sr Geneviève a constitué avec son petit Jésus et différentes statues qui lui appartenaient une petite crèche où les pèlerins viennent prier avec dévotion. C'est fermé par une grande vitre et on ne peut y toucher. Un store a été placé pour fermer à volonté. J'espère que tu seras contente de voir tout cela, mais n'en parle pas à Jeanne et si elle t'en parle dis lui que tu trouves cela très bien. Tu nous renverras les photographies par une occasion à moins que tu ne désires les garder.

Adieu petite sœur chérie, toutes trois nous t'aimons et t'embrassons de tout notre coeur.

Respects affectueux à ta si bonne Mère

                                                                                        Ta petite sœur

                                                                                   Marie du Sacré Coeur

                                                                                           r. c. ind.

Une personne demande que la Sr de Thérèse qui est à la Visitation prie pour elle et elle envoie dans ce but 5 frs de timbres à la Visitation.