Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - Dimanche 13 Juillet 1919

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse  

+ Jésus                                                                                       Dimanche 13 Juillet 1919


Ma petite sœur chérie,

Le rescrit de Rome est arrivé vendredi nous donnant la dispense nécessaire pour l'élection de Notre Mère. Nous allons donc la garder trois ans encore. Deo Gratias !!

Pour les autres élections Mgr les fera dans une quinzaine, je pense.

Nous n'avons pas encore entendu parler des meubles tout cela est si long à venir. Nous avons fait demander hier à Mr Huchon s'il avait été prévenu de leur arrivée, il n'a encore rien répondu.

Le Père Marie Bernard est ici depuis trois jours il s'occupe aujourd'hui à nous faire un petit croquis de la châsse, tu ne peux savoir tous les services que nous rend ce bon Père si dévoué à notre petite Thérèse. Prie pour lui afin que le bon Dieu lui donne assez de santé pour finir au moins tous ses travaux car c'est cela qui lui manque le plus. Pour la santé de l'âme il n'en manque pas, c'est un vrai saint.

Jeanne est à Trouville depuis 10 jours elle va y rester trois mois avec sa petite fille. Elle a bien envie d'aller te voir lorsqu'elle sera de retour. Mais quand? Elle a toujours peur de voyager.

Petite sœur chérie, je ne t'ai pas remerciée de ta lettre de fête. Tu es toujours si délicate et si généreuse. Que peut-on me donner de plus que Jésus? C'est toi qui me fais le plus beau cadeau.

Tu me dis que tu perds toutes tes dents, cela me fait de 1a peine, il me semble que tu les arraches trop facilement. Il faut les supporter branlantes à notre âge. Les miennes branlent aussi. Je me ressens de l'approche de la soixantaine, mais je fais tout ce que je peux pour les garder le plus longtemps possible.

Ne t'afflige pas, ma petite sœur de la peine que tu éprouver pour toutes choses, ni d'être à charge à toi-même et aux autres. Puisque le bon Dieu te laisse ici bas c'est qu'il trouve sa gloire dans tes petites souffrances bien supportées pour son amour.

Avec cela, tu lui sauve des âmes et pendant que tu as tant de mal à te porter avec tes misères Lui te porte dans son Coeur et les fait toutes disparaitre dans la fournaise de son amour miséricordieux.

Notre petite Thérèse a bien protégé avant hier Melle Mikaëlle qui avait oublié dans le fourneau de la cuisine une boite d'encaustique ; elle avait mis sa cire à fondre dans l'essence et le matin elle allume son fourneau sans y penser.

Mais au moment de l'ouvrir elle pense tout à coup à ce qu'elle avait mis la veille. Comment faire? Un peintre qui se trouvait là lui conseille de ne rien faire. Mais craignant que son fourneau n'éclate par l'essence qui pourrait prendre feu, elle l'ouvre quand même retire la boite et jette dessus une couverture de laine qui a été brûlée. Elle a eu le dessus de la main un peu brûlée, mais ce n'est pas grave. Sans sa présence d'esprit les

Buissonnets étaient en feu. Au moment où elle a jeté la couverture les flammes montaient devant elle.

Ne t'inquiète pas pour notre bon Pierre, il ne crache pas le sang, c'est une histoire. Il a été malade de la grippe, mais il va bien à présent.

Adieu petite sœur chérie, je t'embrasse bien fort, Sr Geneviève t'aurait écrit aujourd'hui, c'est le P. M. Bernard qui est cause de tout, ce sera encore pour la prochaine fois.

Ne m'oublie pas auprès de ta si bonne Mère.

                                                                       Ta pauvre Ainée

                                                                        Sr, M du S. Cœur

                                                                                 r. c. ind.