Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 19 mai 1923

Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          

+ Jésus                                                                                         Samedi 19 Mai 1923

 

Ma petite sœur chérie,

Nous avons bien de la peine de voir que tu as eu une si grande déception. Je t'assure que si nous avions pu disposer des reliques tu en aurais eu davantage, mais impossible de faire entendre raison au R.P. Rodrigue, tu as une très belle relique auprès de celles qu'il a données aux Carmels, car c'est simplement une poussière d'os trempée dans de la colle. Ne crois pas la semaine religieuse qui a fait beaucoup d'erreurs sur notre compte. Nous n'avons qu'un fragment d'os de pied pour donner jusqu'à la fin du monde, toutes les phalanges sont dans la châsse le pape n'a qu'un fragment d’une côte.

Pour faire vénérer les reliques aux pèlerins dans les grandes solennités comme le jour de la béatification nous n'avons qu'une dent (une molaire) que papa avait conservée de sa petite Thérèse en 1888.

Enfin, ma petite sœur chérie, pour te consoler nous te donnerons une dent qui est tombée de la mâchoire lorsqu'on a trempé les ossements dans l'alcool. Elle est bien abimée, mais puisque tu veux un os plus gros nous n'avons que cela.

Nous sommes trop surchargées en ce moment pour nous en occuper nous vous l'enverrons pour votre Triduum. Tu voudras bien alors nous retourner le reliquaire que vous avez avec l'authentique et la petite relique, enfin tel qu'il est. Nous en enverrons un autre pareil avec la dent. Ce sont nos beaux reliquaires nous n'en avons que 6 semblables croirais-tu qu'ils ont coûté 100. frs chacun.

Ma petite sœur chérie ne crois pas que le bon P. Rodrigue t'a méconnue, je t'assure qu'il est bien bon, mais en le voyant arranger tous les petits reliquaires destinés aux Carmels. Je me disais : "Vraiment il y regarde comme à des parcelles d'hostie !" Pour moi je ne mets pas ma dévotion dans un plus gros ou plus petit os j'ai eu tant de peine de voir tous les os de notre petite sainte !! Je t'assure que j'ai eu besoin d'élever mon coeur vers le ciel où son âme est vivante et radieuse et les ossements des saints ne font qu'exercer ma foi, voilà tout. N'aie pas de chagrin, ma petite sœur chérie, ce serait vraiment une folie, ce serait le diable qui voudrait troubler ta paix. Parle à ta petite Thérèse qui te sourit de là-haut et qui est tout entière à toi ; tu ne peux en douter.

Que ta bonne Mère est donc maternelle ! Dis-lui combien je l'aime d'être si bonne pour ma petite Françoise Thérèse.

Je t'embrasse bien fort on attend ma lettre.

Ton aînée

Sr. Marie du S. Coeur

P.S- Le Vice Postulateur de la Cause (un père Carme) arrive ce soir, il revient de Belgique où il est allé examiner un miracle qui s'est produit sur la tombe le 24 Mars dernier.

C'est une jeune fille qui a été guérie subitement d'entérite tuberculeuse dont elle souffrait depuis des années. Ce miracle est de toute beauté, les médecins donnent des certificats.

Déjà hier au soir le R.P. Général (des Carmes) nous disait radieux : "La canonisation est déjà une chose assurée car nous avons rien qu'en Italie 2 vrais miracles de tout 1er ordre". L'un est la guérison d'une religieuse mourante, guérie instantanément pendant un Triduum solennel des P. Carmes à Rome en l'honneur de notre petite Bse. L'autre privilégié est un prêtre guéri tout à coup d'un ulcère à l'estomac pendant la cérémonie de la béatification à St Pierre de Rome.

Le 29 Avril il y a eu ce jour là même, dix guérisons et conversions dont nous avons les documents et que nous t'enverrons plus tard.

Mardi soir. - Nous avons reçu ce matin votre télégramme, nous sommes bien heureuses d'avoir vos petites sœurs tourières qui pourront redire à notre petite Visitandine ce qu'elles auront vu de la fête.

Jusqu'ici nous n'avons pas osé les inviter devant les refus constants que notre Mère a été obligée de faire pour les places, notre chapelle étant si petite mais à la fin nous n'avons pu résister au désir de te faire ce plaisir, car je pense ma petite sœur que c'en est un pour toi. J'ai demandé de la part de notre Mère à Mme Lecourt de les recevoir, nos tourières ont un surmenage effrayant ces jours-ci. Cette si bonne dame a accepté ainsi tout ira bien.