Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 29 septembre 1924

 

Jésus + Carmel de Lisieux 29 Septembre 1924

 

 

Ma petite sœur chérie,

 

Nous allons donc fêter la seconde fête liturgique de notre petite sainte. Et bientôt ce sera au Ciel que nous la célébrerons dans une allégresse sans fin, car toutes les quatre nous serons bientôt au port. Tout à l'heure une hirondelle passait devant la fenêtre de notre cellule et en le voyant s'en aller à tire d'ailes je me disais: c'est bien l'image de la vie, elle finit avec autant de rapidité. Si elle nous semble longue pendant qu'elle dure, il n'en est pas moins vrai que ce n'est qu'un songe.

Notre Mère a reçu un si bon petit mot de ta bien aimée Mère. Qu'elle est donc bonne et combien le Seigneur te gâte de t'avoir donné une mère si sainte, si délicate et si bonne. 0 ma petite sœur, que d'actions de grâces nous devons rendre au bon Dieu de nous avoir retirées du monde et cachées chacune dans un oasis céleste! Quand on voit ce qu'est le monde quelle dépravation ! Jeanne nous racontait que la fille d'Ernest Maudelonde qui vient de se marier suit la maudite mode dans ses plus grands détails. Ainsi chez elle, elle a les bras nus jusqu'à l'épaule et cela lui semble tout naturel, on n'a plus honte de rien, on dirait que le temps du paganisme est revenu sur la terre.

Mais je ne veux pas te parler de choses si pitoyables aujourd’hui, j'aime mieux que nous évoquions ensemble du doux souvenir de celle qui s'est donnée à Jésus dès son enfance, qui lui a sacrifié sa jeunesse et sa beauté, qui n'a aimé que Lui seul et a voulu l'aimer "comme jamais il n'avait été aime". Il a répondu à ses désirs généreux, et lui prouve aujourd'hui à quel point Il a été touché de son amour.

Adieu petite sœur chérie, je t'embrasse tendrement Ton aînée

Sr Marie du S.Cœur.

r.c.i.

 

de la main de Mère Agnès de Jésus

Ma petite sœur et fille aimée

Un petit mot tout petit pour te dire notre union en ce jour de la fête de notre Thérèse chérie. Quels flots de grâces sont tombés sur nous depuis sa bienheureuse mort! Nous n'avions rien fait pour les mériter. C'est tout gratuit et c'est cela qui me touche le plus.

Ma petite sœur si aimée, je te sens près de nous et je sens que nous ne vivons plus guère ici-bas mais que notre conversation et nos cœurs sont déjà dans le Ciel.

Je t'embrasse avec effusion et Sr Geneviève aussi qui n'a pas le temps de t'écrire

Maman-Sœur

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.

 

Les remerciements de ta bonne Mère m'ont beaucoup touchée. Petite sœur garde bien toutes les lettres de Sr du S.C. elles ont toutes, je trouve, un parfum du Ciel. Ne me parle pas de cela dans tes lettres.