Imprimer

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin - 9 avril 1888.

 

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin 9 avril 1888.

 

Mon incomparable Père,

Ce que Céline nous raconte est digne de toi ! Ah ! quel père nous avons ! Il est vraiment unique entre tous. . . Aussi je ne m’étonne pas que le bon Dieu lui prenne tous ses enfants à ce père incomparable ! Il est trop cher à son Cœur pour qu’Il ne le regarde pas, lui et les siens, d’un amour tout particulier. Comme elle doit te sourire d’en haut notre bonne mère, comme elle doit être réjouie de voir sa barque chérie si bien dirigée par toi vers le Ciel.

O le meilleur des pères, que nous serons responsables si nous ne [v°] devenons pas des saintes, si nous ne suivons pas les traces de ta générosité. . . Ah ! comme Jésus devra te rendre au centuple le lys à peine entr’ouvert, le lys plein de fraîcheur et de pureté que tu lui offres aujourd’hui. Oh, ta

couronne au Ciel ! Mon Père chéri, que je la vois radieuse et belle. Ah ! prie que ton diamant ne soit pas trop pâle auprès de tant de beautés.

Je ne puis t’en dire plus long, mon cœur est tout plein de toi et tout à toi.

Notre Mère ne pouvait s’empêcher de pleurer en lisant le récit de Céline. Ah ! quel père que toi ! !

M. du S. C.

Retour à la liste des correspondants