Imprimer

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin - février ? mars? 1888.

 

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin février ? mars? 1888.

 

Mon petit Père chéri, moi aussi je veux glisser un mot dans l’enveloppe de Céline, cela me fait tant de bien de te dire merci pour ces monstres marins que tu nous as donnés. Nous avons pour toute la semaine de régal c’est une profusion de biens !. . . Que le bon Dieu te rende à profusion ce que tu fais pour nous. Mais je crois qu’il est inutile de l’en avertir et qu’Il n’a garde de se mettre en retard avec les siens. Lui si riche et si bon !. . . Mon petit Père bien aimé, que tu es bien un des siens [v°] les plus chers, oh ! oui, je me figure cela et j’en rayonne de joie. A défaut de vertus, cela fait briller ton diamant. Pour nous qu’es-tu donc ?. . . je ne crois pas qu’il fait beaucoup de pères, aimés et vénérés autant que toi. Pour moi, je sens que mon cœur s’en va toujours s’attendrissant de ton côté.

Si je pouvais te donner tout mon bonheur. Je me trouve heureuse sur la terre dans ma petite barque du Carmel en partance pour le Ciel. Aucun vent contraire jamais. . . C’est l’arche de Noël que Dieu garde ! Ah 1 qu’il fait bon ici et qu’on n’est pas tenté de mettre pied à terre sur le port du monde.

Ta fille qui te chérit et qui te doit tout,

M. du S. C.

Retour à la liste des correspondants