Imprimer

De Mère Marie de Gonzague à Céline - 1er mars 1889.

De Mère Marie de Gonzague à Céline. 1er mars 1889.

 

+ J.M.J.T.

Ma Céline

Le pli est parti sans moi, j'étais surmenée, aujourd'hui je n'ai qu'une minute mais je veux vous dire, enfant de mon coeur, que toujours je suis avec vous...

Quelle douleur de penser que le Saint Patriarche ressent tout : il peut se faire que cela soit superficiel mais il souffre ! ... ô enfant privilégiée, tout vous sera compté, ne perdez pas un iota de la bonne [1 r°] semence qui vous est confiée, votre moisson sera très abondante, enfant bien-aimée, et de quelle couronne le front de notre saint papa ne sera-t-il orné ?... ah ! qu'un jour nous nous réjouirons de ce qui nous brise en ce moment!...

Chère Marie de la Sainte Face (nom donné spontanément à Céline par Thérèse), nous allons abattre la maison du tour, mes filles vous ont peut-être dit cela déjà, et nous serons au moins avril, mai, juin et juillet sans aller au parloir (il n'y en aura pas), je préfère vous prévenir dans le cas où vous pourriez venir [2 r°] avant le ler avril.

Si vous faites faire des légumes aux Buissonnets, il serait temps, ma chérie.

N’allez pas chez M Vallée, il m'a envoyé notre agrafe.

N'oubliez pas mes petits... ; si ces Dames Saint Vincent pouvaient vous indiquer où on trouve de ces bonnes graines, Sr Madeleine (Madeleine du Saint-Sacrement) serait bien contente d'en avoir : reines marguerites ou autres, mais ne dépassez pas 1 f. ; je veux vous rembourser, ou alors je n'oserais rien vous demander.

Vos sœurs sont bien édifiantes, j'avoue [2 v°] que les chères filles sont dignes de leur Père ! ô mes enfants, que le Ciel sera beau pour l'âme qui aura su souffrir selon la volonté de Dieu ! ! !

Nous n'avons rien du Père. ( Pichon)! Sa dernière lettre est du 7 février! C'est long... nous sommes si surchargées que le courrier de cette semaine est parti sans nous, au canada.

Marie Gahéry (amie du Carmel, inconnue) part pour l'Arizona de demain en huit jours, elle va fonder une école dans le fond de l'Amérique

Vivons ensemble, ma Céline, dans le coeur du doux Maître si affligé de l'ingratitude des hommes.

[2 v° tv] Votre Mère qui vous chérit bien fort.

Sr M. de Gonzague

Retour à la liste des correspondants