Imprimer

De Mme Martin à Mme Guérin CF 28 - 24 février 1868.

 

Lettre de Mme Martin CF 28

Félicitations à l'heureuse maman

A Mme Guérin

24 février 1868.

Ma chère Sœur,

Nous avons reçu la dépêche vers neuf heures, ce soir. La voilà donc enfin cette petite Jeanne tant désirée ! Que le bon Dieu vous la conserve et qu'elle fasse votre joie ! Vous ne sauriez croire combien je serais heureuse si je pouvais partir avec mon père pour aller vous embrasser tous les deux. Je le trouve si privilégié, j'envie son sort, mais il faut se résigner à rester, car il n'y a pas moyen de faire autrement.

Au moment où je lui ai appris la bonne nouvelle, mon père était tranquillement assis au coin du feu à fumer sa pipe; il n'était pas du tout décidé à partir si vite. Il a fallu employer toute l'énergie que je possède pour l'ébranler. Enfin, j'y suis parvenue et mon mari est allé aussitôt avertir sa bonne.

Je pense que le baptême aura lieu demain ? Il faut qu'Isi­dore m'écrive mercredi matin pour me donner de vos nouvelles et de celles de la charmante petite Jeanne. Aussitôt que vous serez rétablie, j'attends une lettre de vous, car vous me donnerez beaucoup plus de détails que mon frère. Lui, il ne me dit pas la moitié de ce qu'il faudrait, ses lettres sont toujours trop courtes.

Retour à la liste des correspondants