Imprimer

Lettre de Mme Martin à son frère Isidore CF 30 - 23 mars 1868.

 

Lettre de Mme Martin à son frère Isidore CF 30

23 mars 1868.

J'ai été contente d'apprendre que la petite Jeanne venait bien et qu'elle était si gentille et facile à élever. Mon petit garçon est bien gentil aussi. C'est le portrait du premier, je n'ai jamais eu d'enfants qui se ressemblent à ce point. Pourvu qu'ils ne se ressemblent pas jusqu'au bout ! J'ai toujours peur que ce petit ne s'envole comme l'autre. Il est très fort, mais il a mauvaise mine, comme le précédent, ce qui me déplaît à l'excès.

Le bon saint Joseph me laissera celui‑là, je l'espère, il en a assez d'un. Il a eu la bonté de m'en renvoyer un autre aussitôt que je lui ai donné le premier. C'est très sûr que je ne dois ce dernier qu'à son intercession spéciale. L'année dernière, j'ai fait une neuvaine pendant son mois et je l'ai terminée le jour de sa fête; neuf mois après, jour pour jour, il m'a exaucée. Comme tu vois, il ne pouvait pas mieux faire.

Tu vas peut‑être rire de ce que je t'écris là, mais moi je n'en ris pas, je prends cela à la lettre.

Retour à la liste des correspondants