Imprimer

Lettre de Mme Martin aux Guérin CF 48 - 29 août 1869.

 

Lettre de Mme Martin aux Guérin CF 48

29 août 1869.

Nous vous attendons samedi soir sans faute. M. Romet est prévenu, nos invitations terminées. Je ferai mon possible pour que la fête soit belle et que tout le monde soit content.

Je crois qu'il est tout à fait inutile de m'apporter une pelisse de baptême (Le 5 septembre, eurent lieu les cérémonies du baptême de la petite Céline, qui avait été ondoyée le jour même de sa naissance); il fait trop chaud. Nous éprouvons une grande joie de vous revoir .Les enfants ne parlent que de cela. Je ne vous écris pas davantage puisque nous vous verrons à la fin de la semaine.

Cependant, il faut que je vous dise que la petite Céline en est à sa troisième nourrice. Voyant la peine que nous avions à en trouver une bonne, j'ai voulu encore essayer de garder l'enfant à la maison. Elle allait très bien, mais au bout de quatre jours, la voilà prise de fièvre et d'entérite. On s'est empressé d'aller chercher une nourrice à Semallé, je la crois, cette fois, très bien placée. J'ai été la voir mer­credi, elle paraissait en bonne voie de guérison.

J'ai eu, déjà, bien des tourments pour cette enfant‑là. Je sens que je m'use, j'ai l'impression que je ne vivrai pas longtemps. Pendant les six jours que j'ai eu la petite à soigner, j'avais la fièvre tous les jours; ce n'était pas tant la fatigue que 1’inquiétude, j'avais peur de ce qui est arrivé.

Retour à la liste des correspondants