Imprimer

Lettre de Mme Martin à sa fille Pauline CF 142 - 14 octobre 1875.

 

Lettre de Mme Martin CF 142

 

A sa fille Pauline

14 octobre 1875.

Aujourd'hui, ma chère Pauline, je ne vais pas t'en écrire long: tu sais que le jeudi j'ai beaucoup à faire et cette après-­midi, encore plus que d'habitude, parce que je suis sortie ce matin avec Marie, pour des courses que je n'avais pu faire, hier, à cause du mauvais temps

J'ai donc été chez la couturière pour faire arranger le manteau de ta soeur, et j'ai acheté de la fourrure pour le tien et pour le sien.

Ton père n'est pas là; il est parti ce matin, par le train de cinq heures et demie, à Mesle‑sur‑Sarthe, au service de Mme Leconte: je l'attends ce soir à cinq heures.

Thérèse est encore malade, la pauvre petite ! Elle a la fièvre et j'étais bien inquiète, ce matin, mais je le suis moins maintenant, car je me suis aperçue qu'elle avait une grosse dent toute prête à percer. Elle a la gencive très enflée, c'est bien sûr cela qui lui donne de la température

Il y a eu, hier, onze ans, que la petite Hélène est née; j'ai beaucoup pensé à elle, je serai bien contente de la revoir dans l'autre monde.

Mme M. est très malade, on croit qu'elle va mourir et personne n'a encore osé lui parler du prêtre. J'ai grand' peur qu'elle ne meure sans le voir. Cependant, les Sœurs de la Miséricorde y vont tous les jours ; sans doute y veilleront­-elles.

J'attends une lettre de toi, ma Pauline, pour lundi soir, je serai bien heureuse d'avoir de tes nouvelles. Tu diras à ta tante que j'ai beaucoup regretté de ne l'avoir vue que si peu de temps la dernière fois. J'ai oublié de lui laisser de l'argent pour faire dire des messes aux intentions de mon père et de ma mère; je le lui envoie ci‑joint.

Retour à la liste des correspondants