Imprimer

Du P. Pichon à Marie du Sacré-Cœur. 25 février 1895. Fragments.

 

(...) pour votre père.

Vous l'avez dit et j'y souscris : votre patrie terrestre, c'est mon âme.Venez toujours vous y reposer.

     Croyez-moi. Jamais de pénitences corporelles sans la permis­sion (...) Je trouve que vous n'êtes pas assez contente de la part que Dieu vous fait. Vous jetez à droite et à gauche des regards d'envie alors que Jésus a été si généreux pour vous. (...)

Retour à la liste des correspondants