Imprimer

Du P. Pichon à Agnès de Jésus, Marie du Sacré-Cœur, Geneviève, Thérèse et Marie de Gonzague. 1er janvier 1896

 

Du P. Pichon à Mère Agnès de Jésus, sœur Marie du Sacré-Cœur, sœur Geneviève,
Thérèse, et Mère Marie de Gonzague. A mes cinq Filles bien aimées dans le Sacré-Cœur.
1er janvier 1896
Montréal, 1 Janv. 96

Mes chères Enfants en J.C,
A vous mes premières lignes, comme vous avez eu ce matin mes premières bénédictions et ma
première hostie. Dans le Cœur du Maître je me sens bien près de vous, bien uni à vos chères âmes. Le
père et ses cinq enfants ne font qu'un.
Mais, hélas! la vue baisse, baisse toujours. Mes deux mauvais yeux n'en valent pas un bon. Il n'est plus
possible de suffire à la correspondance. Comme je jalouse les jours où je pouvais lire et écrire ! Ne
faites pas la moue au bon Dieu. Je compte même que vous m'apprendrez toutes à être généreux.
C'est bien mon espoir de répondre à chacune ; mais en attendant, il m'était trop dur de laisser passer le
nouvel an sans vous faire entendre un cri du cœur.
Que 96 soit pour nous une année du S.Cœur ! C'est ainsi que ce matin j'ai baptisé le nouvel an. Et vous
y souscrivez, n'est-ce pas.
Je vous bénis de mes plus tendres bénédictions.
A.P.

Retour à la liste des correspondants