Imprimer

Du P. Pichon à Céline (fragment) - 15 septembre 1890

 

Du P. Pichon à Céline - 15 septembre 1890. Fragment.

15 Sept. 1890
Je bois à longs traits votre calice amer. Le cher Patriarche (M. Martin) est présent à ma pensée au Saint
Autel et partout. Oui, oui, il a été choisi comme victime et voilà ce qui explique tout. Soyez-en fière et
reconnaissante à N.S.
(...) Embrassez bien pour moi la chère Victime de Caen.

Retour à la liste des correspondants