Imprimer

Du P. Pichon à Céline Fragment - 12 Novembre 1888

Du P. Pichon à Céline Fragment.

 

New York,

lundi matin 12 Novembre 1888.

Il me tarde d'avoir des nouvelles du Saint et vénérable Patriarche que je vénère et j'aime comme mon Père. Baisez avec respect la Croix qui, de par Dieu, pèse sur ses épaules.

Retour à la liste des correspondants