Imprimer

Du P. Pichon à Marie. Après le 15 septembre 1884 - Fragments.

Du P. Pichon à Marie. Après le 15 septembre 1884. Fragments.

 

(…) [2 r°] Allons! Ne dites pas trop de mal de ce cher Canada puisqu’il vous donne davantage au bon Dieu. Je voudrais qu'il y eût au monde cent Canadas !

Je ne puis admettre que vous vous brouilliez avec St Fr. Xavier.

Continuez à le prier. Il ne fera pas la sourde oreille et nous serons deux à partager... à le remercier.

Est il vrai que N.S. vous initie à la joie d'être sans joie pour Lui ? Oh! Dites le moi bien afin que je l'en aime davantage, France ou Canada ! qu'importe.

(…)

[2 v°] Vous me dites que tout est exil excepté Dieu. Et je vous réponds que rien n'est exil en Dieu. Plongeons nous de plus en plus dans cette chère patrie.

Vos désirs ! Non, non, il n'en faut pas perdre un seul. J'aime tant vous voir affamée de Dieu !

Mon coeur à la croix... la croix dans mon coeur. Votre si belle image est le plus joli cadeau de la St Almire.

A la bonne heure ! Donnez tout à ce Jésus qui vous prend tout

Où vous verrai je ? Où pourrai-je vous donner une suprême béné­diction ? La Ste Vierge ne peut me refuser cette joie ?

Le 21 je quitte Bruxelles. Le 24 (...)

Merci à votre Pauline pour la charmante peinture.

(…)

Retour à la liste des correspondants