Imprimer

Du P. Pichon à Marie - Mi septembre (?) 1883. Fragments.

Du P. Pichon à Marie. Mi septembre (?) 1883. Fragments.

 

(...) hélas ! et tout d'abord à mes dépens si je faisais ainsi jeûner ma plume sans y être réduit par la nécessité. La semaine dernière, 500 retraitantes ! Dimanche j'ai prêché, le matin, un sermon de clôture à Nantes et, le soir, un sermon d'ouverture à Paris. Demain je fais mes adieux à mes bonnes religieuses vers 5 h du soir Et dès 8 h, il me faudra être de nouveau en chaire, dans la même chapelle, pour recommencer les Sts Exercices devant 150 jeunes ouvrières. Jusqu'au 21 Nov. il me reste (...)

[l v°] J'aime beaucoup ces lignes : « O mon Dieu, pas un seul petit rayon de bonheur complet, si mon coeur n'est si bien à vous qu'il ne désire rien que ce que vous voulez bien lui donner. » Comme vous êtes mon enfant, quand vous parlez ainsi ! Goûtez, goûtez vite cette jouis­sance infinie de ne vouloir que ce que Dieu veut. Hors de là rien ne vaut. J'aime vos joies un peu dégouttantes de rosée, mais non vos éclairs de tristesse. En dépit de tout, nous le chanterons ce Sursum corda. A défaut de votre voix, votre coeur s'y prêtera.

Dieu seul réchauffe tous [2 r°] les froids du coeur; mais quand et comme il lui plaît.

S. Almire avait, le 11, un sourire tout unique pour vos voeux, à rendre jaloux tous les autres. S'il ne vous a pas bénie par dessus toutes mes enfants je lui en voudrai. Merci pour la belle image. Ainsi modifiée elle ne me quittera plus et je saurai même y voir ce qui n'y est plus. Merci.

Je ne cède pas tellement à Jésus le soin de vous bénir que je ne veuille m'en mêler aussi. N'est ce pas mon droit ?

De la main du bon Dieu il faut tout recevoir avec amour, les tristesses comme les joies. Sinon il n'y aurait qu'égoïsme dans nos coeurs et nullement l'amour filial.

Oh ! non, je ne fais pas tout le contraire de cette parole : on donnera plus [2 v°] à qui aime davantage. Vous verrez au ciel.

J'aime vous voir en famille parmi tous nos saints persécutés et je vous permets un peu d'envie.

Est ce que je n'aurai pas un jour la consolation de donner les Sts Exercices à votre Pauline ? Plaidez ma cause.

Aujourd'hui même j'enferme à Sion une de mes enfants, à peine âgée de 37 ans. Quand donc vous donnerai je à Jésus ?

Si vous avez des messes à faire dire, nous autres, pauvres religieux expulsés, obligés depuis 3 ans de recevoir des honoraires, nous en manquons.

Echange de prières pour nos bien aimés défunts!

Le cher petit parloir d'Alençon se retrouve dans un coin privilégié au plus intime de mon coeur.

Surtout plus de désobéissances !

Ne gardez pas pour vous seule toutes mes bénédictions. Je veux qu'il en reste [2 v° tv] pour ma petite Thérèse, Léonie et Céline.

A.P.

[2 r° tv] Jusqu'au 6 : Paris, R. Lafayette 190. Du 7 au 16 à Nantes.

[ 1 v° tv]... St Joseph, Ancenis, Loire-Inférieure.

[1 r° tv]... Paris. Du 26 au 30, R. Salneuve 19, Paris.

Retour à la liste des correspondants