Imprimer

Du P. Pichon à Marie - 15 avril 1885.

Du P. Pichon à Marie 15 avril 1885.

 

Montréal, 15 A.

Ma très bonne Enfant en J.C.

Je connais un père très privilégié Il a une si excellente enfant si dévouée, si généreuse qu'elle se venge de son silence par les pages les meilleures que puisse dicter le coeur le plus filial. Ce père, le connaissez­-vous ? Ah ! Il est bien crucifié ! Se voir dans l'impossibilité de lire sa correspondance. [1 v°] à plus forte raison d'y répondre. Je vous mets au défi de comprendre ce martyre. Besogne écrasante. Fatigue extrême. Des 14, 15, 16 h au confessionnal entre 6 h du matin (à la suite de ma méditation et de ma messe) et 11 h ou 11 1/2 du soir. Telle a été souvent ma part depuis deux mois. Ces jours ci je respire : je ne prêche que quatre fois (avant hier cinq fois) chaque jour, à 104 [2 r°] reli­gieuses. Ah ! Plaignez moi de vous faire souffrir. En vérité mon silence est plus douloureux à Montréal qu'au pays d'Auge.

Merci pour la très belle image ; elle a pris place dans mon Bréviaire. Tout le monde la trouve magnifique.

Sous ma fenêtre, des tas de neige de 5 ou 6 pieds de haut. A Pâques ils atteignaient 15 pieds. Quelle Sibérie !

A la date du 20 et du 24 F., des 10, 11, 19 et 26 M., du 1, du 9 et du 14 Avril, lisez de gros Merci dans [2 v°] le Coeur de Jésus pour les bien aimés reflets de votre âme, qui ont dardé de joyeux rayons sur le Canada.

Soyez heureuse de toutes mes consolations apostoliques qui sur­abondent ; une douzaine au moins de vocations religieuses. Quand venez­-vous vous enfermer au Carmel de Montréal ? J'y ai présenté une aspirante il y a 4 jours.

Que Jésus ait tout votre coeur à jamais.

Votre père, à vous plus que vous ne le pouvez croire.

A.P.

Partagez avec votre Pauline toutes mes bénédictions canadiennes.

[1 r° tv] Toutes vos lettres ont été lues avec bien du bonheur quoiqu'il me reste plus de 400 pages venues de France à lire. Continuez à dire nous à N.S. Que je suis heureux de mon holocauste du 25 Mars.

[2 v° tv] Quand donc le divin Jardinier cueillera t il sa petite fleur ?

[2 r°' tv] Sourions à Jésus, qui nous fait faire de si bons sacrifices.

[1 v°' tv] Gardez votre double chez vous comme je garde mon double chez (...) Que Jésus se contente à nos dépens toujours !

Retour à la liste des correspondants