Imprimer

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur - 3 juin 1891.

 

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur. 3 juin 1891.

+ Mériden, Connecticut
près New-York, 3 Juin 91.
Ma vraie Fille en J.C.
C'est bien réellement la première occasion que je saisis de délier ma plume. Les Canadiens, émigrés
aux Etats-[Unis], sont moins dévots et ils n'assiègent pas autant le confessionnal que mes ouailles de
Montréal. Mais au ciel vous aurez votre père tout à vous ! Que de compensation en réserve [1 v°] là-haut !
En attendant, l'exil reste l'exil! Ne pouvons-nous pas nous en féliciter puisqu'il a des croix que la patrie
nous envierait ?... Ne calculez pas par avance les sacrifices que le divin Epoux vous demandera. Qu'il
demande de plus en plus et dépasse toutes nos prévisions. Il n'y a que les Bien-Aimés avec lesquels il ne
se gêne pas et réclame tout.
Vous êtes bien libérale puisque vous me dotez de 50 ans (il vient d'avoir 48 ans). Cela veut dire sans
doute que les deux dernières années comptent double. Quel bonheur si elles comptent double pour le
Ciel ? Amen ! Alléluia ! (...)

Retour à la liste des correspondants