Imprimer

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur - 15 février 1891. Fragments.

 

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur. 15 février 1891. Fragments.

+ Hôtel-Dieu
15 Fév. 91.
Mon Lion tant aimé en N.S.
Sans cette réclusion providentielle, il m'aurait fallu attendre bien longtemps le bonheur de vous donner
signe de vie. Il faut donc bénir Dieu de tout.
Le 22 (voulez-vous bien le dire à votre Mère chérie ?) je célébrerai un double anniversaire (l'anniversaire
de naissance de Mère Marie de Gonzague (20 février 1834) et celui de Marie Martin (22 février 1860))
bien joyeux pour mon cœur. Que de mercis retentiront dans le Cœur de Jésus !
Si vous prêtez l'oreille au
(...) enfoncer toujours plus avant.
Il nous est bon de faire des expériences réitérées de notre faiblesse, de nos misères, pas de meilleure
échelle pour parvenir à l'humilité. Ne perdez jamais confiance et ne doutez pas du Cœur adorable.
[1 v°] Oh! je vous entends bien, moi; et nos âmes se parlent tant !
Les montagnes Rocheuses de ce monde que vous portez en vous, il y a dix ans et plus que je les explore et
avec plus de vrai bonheur que celles de l'Amérique.
Que je sais gré à la rose sauvage d'avoir si bien parlé !
Oui, oui, ma fille aînée est bien toujours pour mon âme ce qu'elle était autrefois, ou mieux encore. Si vous
saviez comme je suis fier de votre vocation de Carmélite ! Je suis ravi par avance de vous voir au ciel
dans le cortège des Vierges suivant l'Agneau. (Ap. 14, 4) ...
Quand Jésus vous gâte, je me trouve tant son obligé ! Et c'est encore par la croix qu'il vous gâte le plus
divinement et le plus tendrement. Vos mercis pour la grande épreuve du Bon Sauveur m'ont fait tressaillir
d'une Ste joie. Laissez Jésus tout vous prendre, tout envahir, tout ravager !
(…) [2 r°] II le faut pourtant dompter, cet indomptable lion. Je veux même que les ailes lui poussent et
qu'il prenne son élan vers les hauteurs où règne [nt] l’humilité, la douceur, l'abnégation parfaite. (...)
[2 v°] Comme mon cœur vous sait gré pour votre zèle à ne manquer aucune communion, à profiter de
toutes les occasions !
J'approuve et je goûte fort votre résolution de retraite.
[1 v° tv] Je l'ai reçue la précieuse petite boîte (d' images ?). Oh ! Merci.
A.P.
[1 r° tv] II profitera largement à mon petit apostolat. Mes paternelles bénédictions.
[1 r°, en haut à gauche] J'ai bien goûté la lettre de faire-part de l'Agnelet chéri.

Retour à la liste des correspondants