Imprimer

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur - 14 juillet 1887

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur 14 juillet 1887

Rouen, 14 J.t 87.

Ma très heureuse Enfant en N.S.

Ce qui me ramène vers vous, c'est le 14 et le 16. Les folies du monde faisant contrastent aux saintes folies du Carmel, voilàà quoi je rêvais hier soir, en songeant au dévergondage de notre pauvre France, aux tristesses que doit éprouver à pareil jour le divin Coeur. Mieux vaut tenir mes yeux attachés sur la Reine de cette montagne bénie, où Dieu vous garde loin des échos du siècle. C'est bien à pareil [l v°] jour, entre hier et demain, que je puis vous féliciter et acclamer votre bonheur. Heureuse enfant!

N.D. du Mt Carmel! Oh! Oui, je la prierai de mon mieux, pour vous et pour toute la famille de Ste Thérèse. J'offrirai à cette intention le divin Sacrifice, et en esprit je serai avec vous sur la Sainte Colline. Vous étiez bien avec moi durant ma retraite (28 juin ‑ 7 juillet) et votre âme n'était point de trop dans ce tête à tête divin. J'ai promis au Maître, à nouveau et mieux que jamais, l'immolation du double moi, qu'Il a bien voulu prendre pour Lui seul. Soyez donc de plus en plus avide de sacrifices, car il n’y a pas d'autre moyen d'alimenter l'amour. Faites à Jésus une hécatombe de tout, présent, passé, avenir, famille, attraits, sensibilité, liberté, etc...

Nous serions tant à plaindre si nous n'avions rien à offrir au Cher Bien-Aimé.

Ayez soif de pénitences tant que vous voudrez ! Mais jamais rien sans l'aveu de l'obéissance.

(…) [2 v°] vouloir, si tout vous coûte. Bien plutôt je vousen félicite.

Votre Léonie à la Visitation ! C'est une joie nouvelle pour le cher Patriarche et pour vous. Alléluia !

J'aime voir le lion changé en agneau aux pieds de votre Mère. Mais faites en sorte que le savon nemanque plus au divinMaître dans lapersonne de vos sœurs.

Aidez-moi bien à remplir le ciel. Voici mes prochaines retraites :

26-31 juilletCouvent (...)

[2 v° tv] en lui offrant mon respectueux souvenir

[2 r° tv] vœux de bonne fête pour demain.

[1 v° tv] Je vous bénis de concert avec le Cœur divin qui vous aime tant.

A.P.

Retour à la liste des correspondants