Imprimer

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur - 21 septembre 1887. Fragments.

Du P. Pichon à sœur Marie du Sacré-Cœur. 21 septembre 1887. Fragments.

 

+ S. Cœur de Laval,

21 Sept. 87.

Ma très‑mienne Enfant en J.C.

Même lire mes lettres est impossible depuis un mois, tant notre Jésus m'absorbe avec ses chères âmes. Quel tourbillon que ma vie !

Vos feuillets tant aimés font ma joie et ma peine. Devinez-vous ma joie de les lire... ma peine de ne pouvoir y répondre ? Voilà de mes mailles fines (allusion aux instruments de pénitence, dont le Père faisait d'ailleurs un usage très fréquent) à moi ! Quel dédommagement il nous faudra au Paradis !

Si vous pleurez, que chacune de vos larmes soit [1 v°] bien exclusivement pour Jésus. Ne pleurons pas sur nous, pleurons sur Lui, ce cher Bien-Aimé de nos âmes.

Encore un bon sacrifice! Me voilà déraciné de Rouen et transplanté à Poitiers, R. Neuve de la Mairie, n° 13. Ce sera désormais mon adresse ordinaire. Dites bien à votre Révérende Mère, en lui offrant mon respect, que je serai quand même tout à vous du 6 au 15 octobre. Cette perspective scintille bien doucement dans mon petit horizon.

J'aime vos rêves, vos soifs ardentes, vos faims dévorantes, vos franchises, votre rouet, vos souffrances en toutes choses, [2 r°] vos combats de toute heure, etc. N'usurpez jamais le droit de vous taire vis-à-vis de l'âme paternelle. Jésus pourrait-il vous y autoriser ? Vous pardonner?

Merci pour le filial souvenir donné au 8 et au 11. (Le 8, anniversaire d’ordination du P. Pichon, (1873) ; le 11 sa fête St Almire)

Que dites-vous de cette petite feuille Canadienne ?

Est-il vrai que l'orgueil est démoli, qu'il tombe en ruines ? Oh ! la joyeuse nouvelle. Il fait bon sentir qu'on n'est rien, qu'on ne peut rien. Sur ce néant Jésus trône délicieusement.

[2 v°] Madrid, 7, Paris.

Le 6 je vous arrive. Avant le 1er janvier il me reste à prêcher 12 retraites et une mission. Donnez des ailes à vos prières.

Prenez à pleines mains toutes les bénédictions de mon cœur et rendez-moi de plus en plus heureux en vous donnant chaque jour davantage à notre Jésus Bien-Aimé.

A.P.

Je prie de tout mon mieux pour votre excellente (…)