Imprimer

Du P. Pichon à Marie Martin - Décembre 1884 (?). Fragments.

Du P. Pichon à Marie Martin - Décembre 1884 (?). Fragments.

 

(...) Comme vous savez embellir mon exil en m'étalant si bien ce tant aimé petit panorama de votre âme. Voir le « tout intime » m'est une joie toujours nouvelle

(…)

[1 v°] Mais souvenez vous que l'amour s'alimente de sacrifices. Qui dit pur amour, répète la B. Marg. Marie, dit pure souffrance. (... )

[2 r°] Oui, oui, l'amour de Dieu tout seul et nous sommes assez riches. Mon coeur déborde de joie à mesure que je sens mieux votre âme désabusée et orientée vers Jésus seul. Ayez confiance et vous aurez le gros lot dans le Coeur de Jésus. Bienheureux ceux qui ont faim ; ils seront rassasiés (Cf. Luc, 6, 21). Pour Jésus, épiez toutes les occasions petites et grandes de multiplier vos sacrifices.

(…)

[2 v°] vos prières je vous (….) au St Autel.

Si vous retombez dans la colère, il faudra doubler la pénitence. Faire éclater la foudre sur votre Thérèse! non, je ne le veux pas ! Je vous le défends.

Victoire sur Victoire (Calembour : la bonne des Buissonnets s'appelle Victoire. Marie travaille sans doute à réprimer sa vivacité à l'égard de la domestique) voilà qui est très bien! A la bonne heure. Guerre à Dame Paresse.

Plus de demandes de lettres ! ! ! ! 'Voilà une sagesse qui me touche plus que je ne saurais vous le dire.....

De grâce ne croyez plus jamais être importune. C'est le Menteur qui vous trompe ! Ne l’écoutez pas. Point d'amour propre! Abandon filial. Votre moins inépuisable a été lu (…)

[2 v° tv]... petit coin béni vous est assuré pour toujours. Confiance.

[2 r° tv]... vos lèvres ! Mes cent retraitantes me réclament. Il(…)

Retour à la liste des correspondants