Imprimer

Du P. Pichon à Marie Martin - 1883 (?). Fragment.

Du P. Pichon à Marie Martin - 1883 (?). Fragment.

 

[2 r°] Trêve à vos inquiétudes pour le rêve ; n'y songez plus. Mais par générosité pour Dieu bridez un peu la curiosité, tout en continuant avec calme et sagesse la lecture de St Jérôme. Puisez à cette source l'amour de la sainte Virginité. J'aime voir vibrer cette corde en votre coeur.

Oh ! c'est très mal de désobéir. Je me croyais plus d'autorité ! M'ôterez vous cette illusion ? Non, non, ne cessez point de me parler de vos lèvres mordues. Pour votre pénitence vous retarderez d'un jour tout entier la lecture de ma prochaine lettre. S'il vous arrive encore de grandes colères, je vous enverrai des enveloppes soigneusement cachetées, mais toutes vides ! Du moins je prierai N.S. de me donner ce courage. Demanderez vous encore des pénitences ?

[2 v°] Je réclame vos prières pour une de mes enfants, jeune mère de 22 ans, morte récemment à Vimoutiers, dont le souvenir est pour tous une édification. Elle conjurait N.S. en son agonie de la prendre plutôt que de permettre qu'elle commît un péché même véniel. Voyez comme vous serez en bonne compagnie au Ciel. Aidez moi à retirer cette chère âme du Purgatoire. Je vous demande durant neuf jours les six Pater, six Ave, six Gloria Patri.

Vous ai je donné un chapelet des PP. Croisiers, enrichi des Indul­gences de sainte Odile ?

Mes plus paternelles bénédictions sont habituées à prendre le chemin de Lisieux

Priez pour mon apostolat.

A.P.

Retour à la liste des correspondants