Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse - 14-15 (?) mai 1883

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse.
14-15 (?) mai 1883


J.M.J.T.
Vive Jésus!


Ma petite Thérésita,
Quel bonheur que tu sois mieux! Que la Sainte Vierge est bonne!
Aussi je lui ai offert ton beau bouquet, elle paraissait toute rayonnante devant les fleurs de sa petite
fille chérie... Avec le bouquet moi, je lui ai dit un gros merci, aussi tendre que gros, je l'ai priée de
continuer son ouvrage et de l'achever bientôt.
Pauvre chérie, qu'il me tarde de revoir ton petit visage si cher à mon cœur. D'ici je le vois, c'est vrai,
mais depuis quelque temps ma longue-vue n'est plus bonne; pendant que tu étais si malade j'ai laissé
tomber une larme sur le verre et tout à coup il s'est obscurci.
Enfin, la Sainte Vierge nous tient ensemble sous son manteau, elle nous garde sur son cœur, elle nous
bénit, elle nous aime et nous caresse de la même main!
Comment dire après cela que Thérésita est loin d'Agnès, et Agnès de Thérésita?
Comme il fait beau temps aujourd'hui! Regarde: oh! que le ciel est bleu! J'y vois passer de temps en
temps de petites hirondelles gaies et légères comme une petite fille bien portante et je pense à mon
Benjamin, et je prie les habitants du Ciel si bleu de faire tomber d'en haut une petite paire d'ailes pour
mon hirondelle à moi. Avec cela elle courrait les champs, avec cela elle jouirait du beau soleil, avec
cela elle viendrait se reposer de temps en temps au nid si doux de son Agnès, là-haut sur la montagne
du Carmel, où il fait si bon, si bon! où l'on respire un air du Ciel, où l'on voit toujours même en hiver,
du soleil et des fleurs...
Petite enfant, demandons à notre Mère chérie qu'elle ne laisse pas passer son mois sans nous réunir.
Adieu! Aimons-la bien la Sainte Vierge, aimons-la, c'est une Mère et sous son regard, sous sa main, la
petite barque de son cœur est toujours en sûreté et s'achemine en paix vers le Ciel.
J'embrasse ta petite barque mon chérubin, garde bien toujours à fond de cale la tendresse que je te
connais pour moi. J'en ai besoin comme une petite mère a besoin d'être payée de retour dans l'amour
qu'elle porte à son enfant.
Ton Agnès

Retour à la liste des correspondants