Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse - Décembre 1883 (?)

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse.
Déc. 1883 (?)


J.M.J.T.
Jésus.


Mon petit bébé chéri,
Je t'embrasse bien fort pour te remercier de ta gentille (et si bien écrite ) petite lettre. Je suis contente
de toi ma chérie, tu es ma petite consolation et mon Benjamin toujours.
Il t'est donc tombé : Vierge très pure à la procession (les élèvent tiraient une invocation des litanies
de Lorette). C'est signe que la Sainte Vierge ta Mère veut que sa petite fille lui ressemble et devienne
comme elle un beau lys de pureté et d'innocence.
Pour cela ma mignonne, et aussi pour se préparer à la grande et si douce fête de Noël, il faut être bien
pieuse, bien obéissante, bien sage et surtout faire beaucoup d'efforts pour demeurer toujours en paix
avec Céline. C'est si gentil deux petites sœurs qui s'entendent bien, qui ne se chicanent jamais...
Oh! comme le petit Jésus te caressera et te dira de douces choses de sa crèche bénie si tu suis bien mes
conseils. Il te laissera peut-être venir l'adorer avant les bergers, en même temps que la Ste Vierge et St
Joseph! Et c'est cela qui serait beau de recevoir les premières bénédictions du Divin Poupon!
Adieu, je t'embrasse avec toute la tendresse de mon cœur
Ton Agnès.
Petit Benjamin je te charge de toutes mes tendresses pour Papa et ma petite Léonie que j'aime bien
toujours.

Retour à la liste des correspondants