Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse - 10 (?) avril 1884

 

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse.
10 (?) avril 1884


Mon Benjamin,
Le plus tôt possible envoie-moi le petit livre, car il me tarde de le voir terminé. Marie marquera
quelques jours sur un papier, afin de ne pas arrêter la préparation et je me dépêcherai pour le garder le
moins longtemps possible.
Ta petite lettre, mon bébé, m'a causé une bien douce joie, j'ai vu, j'ai senti que vraiment ton petit cœur
s'ornait et se purifiait pour l'entrée du petit Roi Jésus: Ah! mon chéri, qu'il est bon ce doux Enfant de
vouloir bien descendre du Ciel où il est si fêté, où il a un si beau trône pour descendre dans ton pauvre
petit cœur qui, tout bien préparé qu'il puisse être, ne pourra lui offrir un seul rayon de la beauté du
Ciel. Mais c'est ainsi qu'il aime sa Thérésita. Il l'aime plus que les Cieux, le parterre fleuri qu'elle lui
prépare lui sera plus doux que tous les jardins du Ciel!..
O mon petit enfant est-ce que cette pensée n'est pas ravissante et bien propre à nous remplir d'amour!
Adieu, le grand jour approche pour toi comme pour moi! Je prie pour toi, prie pour moi
Ton Agnès
Ta Mère (Marie de Gonzague) t'embrasse comme sa vraie petite fille.
Bonjour à tout le monde.

Retour à la liste des correspondants