Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse - 28 février 1884

De sœur Agnès de Jésus à Thérèse.
28 février 1884


J.M.J.T.


Ma petite chérie,
Je ne sais pas si c'est toi qui viendras demain matin chercher ce petit mot. En tous cas je t'annonce le
fameux petit cahier (de préparation à la 1ère communion) pour ce soir. Quand je pense que samedi
matin ma Thérésita va commencer sa grande préparation. Plus que deux mois et demi et le petit Jésus
descendra pour la première fois dans son cœur! Oh! comme il faut les bien employer ces deux mois
et demi! Que d'ouvrage à faire, que de fleurs à semer en si peu de temps! Mais mon chéri, regarde la
nature, elle commence presque le même jour que toi à refaire sa parure, on voit déjà les bourgeons aux
arbres des jardins, bientôt viendront les fleurs, au mois de mai certainement tout charmera les regards.
Eh bien ce que la nature fait, seulement pour réjouir nos yeux, ne le feras-tu pas aussi toi: Thérésita de
l'Enfant Jésus! pour recevoir et réjouir le petit Enfant bien aimé à son premier réveil dans ton cœur?
Mais j'entends ta réponse et je sens qu'il est presque inutile d'encourager, quand on possède un bon
petit cœur comme le tien mon chéri!

 

Je sens que de loin Jésus lui-même, invite, encourage sa petite sœur à travailler pour Lui, et quels sont
les encouragements de ta pauvre Agnès après les suaves paroles du petit Jésus...
Adieu ma Thérésita, si ton jardin est bien fleuri, si tout est prêt quand le grand jour viendra, crois bien
que Jésus de son côté ne viendra pas les mains vides! Ah! si tu savais les trésors délicieux cachés dans
cette petite Hostie d'une Première Communion bien préparée!
Je t'embrasse mille fois
Ton Agnès
Embrasse bien fort pour moi mon petit Célin chéri, dis-lui que je l'aime autant qu'il est possible à une
petite Mère d'aimer sa fille. Embrasse aussi Marie, dis-lui que mon cœur est plein de son souvenir. Un
gros baiser à ma Léonie et toutes les tendresses possibles à mon petit Père chéri.
Mère Marie de Gonzague embrasse sa petite fille et l'aime de tout son cœur.

Retour à la liste des correspondants