Imprimer

De sœur Agnès à Céline - Décembre 1884 (?).

De sœur Agnès à Céline. Décembre 1884 (?).

 

J.M.J.T.

Vive Jésus !

Ma petite Céline chérie,

Je viens te remercier de ta bonne petite lettre. Si tu savais comme elle m'a fait plaisir, comme elle [1 v°] m'a consolée.

Oh ! tu seras une bonne fille, une très bonne, très bonne fille ! Ma chère petite, continue toujours tes efforts mais pense bien que par toi­-même tu ne pourrais jamais arriver à te corriger, même du moindre de tes défauts ; demande [2 r°] chaque jour après ta prière du matin le secours de la grâce, demande à l'Enfant Jésus de venir dans ton coeur combattre avec toi et pour toi.

Mais mon petit enfant chéri, j'ai encore une recommandation à te faire: Ne te tourmente pas trop ni pour éviter le mal ni pour [2 v°] faire le bien. Va tout simplement tout droit ton petit chemin sans te préoccuper outre mesure et quand l'occasion se présentera de montrer au petit Jésus ta fidélité, de lui prouver ton amour par un sacrifice quelconque, alors sois tout entière à ta petite affaire du moment.

Adieu ma chérie, je n'ai pas le temps de t'expliquer pourquoi je te fais cette remarque ; un beau matin de tricherie pendant que tu te crisperas au barreau de la grille, [2 v° tv] je te dirai cela. En attendait je t'embrasse comme ma petite fille chérie, ma filleule et ma première communiante.

Ton Agnès.

[2 r° tv] Le jour où tu écriras aussi mal que moi, je te gronderai bien fort.

Retour à la liste des correspondants