Imprimer

De sœur Agnès à Céline - Janvier 1883 (?).

De sœur Agnès à Céline. Janvier 1883 (?).

 

J.M.J.T.

Que le petit Jésus te bénisse et garde toujours ton coeur...

Ma petite Céline chérie,

C'est une gâterie de t'envoyer une lettre aujourd'hui puisque je dois te voir lundi.

Mais puisque cela [1 v°] te cause tant de joie je me rends à ton désir.

Je t'embrasse d'abord ma chérie, j'ai besoin de te caresser aussi tendrement qu'autrefois, laisse moi donc te prendre sur mes genoux comme l'année de ta première Communion!... Oh ! c'était bien doux, n'est ce pas, nos petites soirées de préparation ? moi [2 r°]' j'en ai gardé un délicieux souvenir. Mon petit enfant il faut très souvent pour t'encou­rager dans le bien, te rappeler le beau jour de ta première Communion, les promesses que tu as faites à Jésus dans toute la ferveur de ce jour béni.

J’ai encore une petite recommandation à te faire. C'est à propos du dessin. Il paraît que tu [2 v°] réussis, que Mlle Godard est contente, qu'on te fait mille compliments.

Mon petit Célin, ne sois pas orgueil­leuse si tu as quelque talent, pense bien qu'il te vient de Dieu, remercie le du don qu'il te fait, et cache toi toujours le plus possible en cela comme en toute chose, ainsi qu'une petite violette embaumée sous la feuille qui garde son parfum.

Adieu, garde aussi ces petits conseils, mets les dans ton coeur, ils te viennent avec toute mon affection et mes meilleurs baisers.

Ton Agnès

Retour à la liste des correspondants