Imprimer

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin - 31 décembre 1884.

 

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin

            31 décembre 1884.

J. M. J. T.

Deo gratias !

Mon petit Père chéri,

Je voudrais être la première à t'offrir mes souhaits aujourd'hui, c'est peut-être de l'égoïsme, mais tu le pardonneras à ma tendresse. . .

Mes vœux, mon petit Père ! Ah ! ils sont plus faciles à exposer au bon Dieu [1 v°] qu'à écrire sur un froid papier. . . Au pied du Tabernacle, un seul regard un seul élan du cœur vers Jésus dit tant et obtient tant !

Mon petit Père chéri, je t'envoie donc mon pauvre petit cœur sans autre commentaire de ses sentiments. . . Tu le connais assez d'ailleurs, tu sais toute sa reconnaissance tout son amour. . .

Que le bon Dieu récompense dès ici-bas le plus paternel des Pères, par cent années de bénédiction. Oh ! oui qu'il le conserve longtemps à la tendresse, à la vénération et [2 r°] pour l'édification de ses enfants chéris !

Au Carmel tout le monde fera cette prière aujourd'hui mais bien particulièrement le petit Paulin des anciens jours devenu

Agnès de Jésus

            r. c. ind.

Toutes les images sont envoyées et offertes par la main et le cœur de ma Mère.

Elle joint ses vœux aux miens ainsi que Notre Mère et toute la Communauté.

[2 v°] Tout mon cœur et mes premiers baisers de l'année à ma petite Léonie et aux Benjamins.

Retour à la liste des correspondants