Imprimer

Du P. Lemonnier à sœur Geneviève - Juin (?) 1895

 

Du P. Lemonnier à sœur Geneviève.
Juin (?) 1895
Ma Bonne Enfant,
Vous savez si je suis heureux de votre bonheur ! et je sens combien il est profond. Jouissez de ce
bonheur et livrez-vous sans aucun regard ailleurs que sur Jésus. Jésus ! qui est tout pour vous. Oui,
mon Enfant, vous voilà victime , mais pas seule ; Jésus est là, s'immole en vous et par vous ; qu'il
est doux de prêter tout vous-même à Jésus pour continuer la Victime adoratrice expiatrice, mais
surtout aimante ! Pauvre Petite fleur qui consolera Jésus de tant d'ingratitude qu'Il reçoit de la part des

créatures.
Pauvre Enfant, de tout cœur je vous bénis, vous et votre Petit Ange de l'Enf. Jésus. Je vous bénis et je
demande que vous [vous] animiez mutuellement dans le bien et que non seulement vous soyez bonnes
et saintes religieuses, mais que vous fassiez du bien, que votre zèle soit un feu qui se communique et
fasse un véritable incendie dans votre cher Carmel.
Vous prierez aussi, Mon Enfant, vous et votre chère Sœur pour le Père (Lemonnier lui-même) qui vous
porte l'intérêt le plus paternel.
Que Jésus vous bénisse et vous garde dans ces sentiments toute votre vie.
A. Lemonnier

Retour à la liste des correspondants