Imprimer

PN 11

 

 

«Il est enfin passé le temps des larmes»

1.Vierge Marie, malgré mon impuissance
Je veux chanter au soir de ce beau jour
Le cantique de la reconnaissance
Et mon espoir d'être à Dieu sans retour
Ah ! si longtemps, bien loin de l'arche sainte
Mon pauvre coeur désirait le Carmel
Je l'ai trouvé, maintenant plus de crainte
Je goûte ici les prémices du Ciel !..

 

Refrain
Il est enfin passé le temps des larmes
J'ai revêtu la toison du troupeau
Pour moi se lève un horizon nouveau
Divine Mère, en ce jour plein de charmes
Oh ! cachez bien le pauvre agneau
Sous votre manteau.

 

2.Je suis bien jeune, et déjà la souffrance
L'épreuve amère a visité mon coeur
Vierge Marie, mon unique espérance
A votre agneau vous rendez le bonheur
Vous me donnez le Carmel pour famille
De vos enfants je suis aussi la Soeur
Mère chérie, je deviens votre fille
La fiancée de Jésus mon Sauveur.

 

3.De votre Fils le regard ineffable
Sur ma pauvre âme a daigné s'abaisser
J'ai recherché son Visage adorable
Et c'est en Lui que je veux me cacher
Il me faudra rester toujours petite
Pour mériter les regards de ses yeux
Mais en vertu je grandirai bien vite
Sous les ardeurs de cet astre des Cieux.

 

4.Douce Marie, je ne crains pas l'ouvrage,
Vous connaissez ma bonne volonté
J'ai des défauts, mais aussi du courage
Et de mes soeurs grande est la charité
En attendant le beau jour de mes noces
J'imiterai leurs sublimes vertus
Car je le sens, vous me donnez des forces
Pour devenir l'épouse de Jésus.

 

Dernier Refrain
Daignez bénir les Mères Vénérées
Dont la bonté m'a rendu le Carmel
Auprès de vous sur un trône immortel
Vierge Marie, que je les voie placées
Et que votre coeur maternel
Les couronne au Ciel.

[Pour la prise d'habit de Marie-Agnès de la Sainte Face]

 

 

 

Voir la partition


 

datation: 18 décembre 1894

destinataire: Marie de la Trinité – à l'époque Marie-Agnès de la Sainte Face

Poème écrit à l'occasion de la prise d'habit de Marie-Louise Castel, entrée à Lisieux le 16 juin, après un séjour de 2 ans au carmel de l'Avenue de Messine à Paris. Cette poésie est prévue pour être chantée par l'héroïne, à laquelle répondra la communauté en PN-12.

 

800x600 Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

datation: 20 novembre 1894

destinataire: Marie-Madeleine du St Sacrement

Thérèse écrit pour la profession de sr Marie-Madeleine, en utilisant une image qui correspond bien à la vie de Marie-Madeleine, autrefois prénommée Mélanie et bergère! Elle déborde de vie et d'enthousiasme dans son écriture, exposant à Marie-Madeleine ce qu'elle pense de la vie carmélitaine.