Imprimer

PN 19

 

(Pensées de Sr Saint Vincent de Paul mises en vers à sa demande)

 

1. Je ne suis qu'un grain de poussière
Mais je veux fixer mon séjour
Dans les ombres du sanctuaire
Avec le Prisonnier d'Amour
Ah ! vers l'hostie mon âme aspire
Je l'aime et ne veux rien de plus
C'est le Dieu caché qui m'attire,
Je suis l'atome de Jésus.....

 

2. Je veux rester dans l'ignorance
Dans l'oubli de tout le créé
Et consoler par mon silence
L'Hôte du ciboire sacré.
Oh ! je voudrais sauver les âmes,
Des pécheurs faire des élus....
D'un apôtre donnez les flammes
A votre atome, doux Jésus !....

 

3. Si je suis méprisée du monde,
S'il me regarde comme un rien,
Une paix divine m'inonde
Car j'ai l'hostie pour mon soutien,
Quand je m'approche du ciboire
Tous mes soupirs sont entendus...
Etre un néant, voilà ma gloire,
Je suis l'atome de Jésus....

 

4. Parfois lorsque le Ciel est sombre
L'atome ne pouvant voler
Il aime se cachant dans l'ombre
A la porte d'or s'attacher,
Alors la Divine lumière
Qui réjouit tous les élus
Vient réchauffer sur cette terre
Le pauvre atome de Jésus...

 

5. Sous les chauds rayons de la grâce
L'atome devient scintillant
Quand la légère brise passe
Il se balance doucement...
Oh ! quel ineffable délice
Quels bienfaits n'a-t-il pas reçus ?...
Jusqu'auprès de l'hostie se glisse
Le pauvre atome de Jésus.....

 

6. Se consumant près de l'hostie
Dans le tabernacle d'amour
Ainsi s'écoulera ma vie
En attendant le dernier jour
Quand l'épreuve sera finie
Volant au séjour des élus
L'Atome de l'Eucharistie
Brillera près de son Jésus !......

Air : Par les chants les plus magnifiques

 

L'atome de Jésus-Hostie

 

 

 

 

Voir la partition


datation: 1895, au cours de l'été (peut-être le 19 juillet fête de la destinataire)

destinataire: Saint Vincent de Paul, à sa demande.

Après PN-15, Thérèse élabore de nouveau sur les pensées de soeur Saint Vincent de Paul, toujours centrée sur le minuscule atome, qu'on définit à l'époque comme la plus petite quantité d'un élément. Beaucoup plus petit que le grain de sable autrefois cher à Thérèse.