Imprimer

PN 6

 

 

Fête du Sacré-Coeur

1er Juin 1894

Marie du Sacré Coeur

 

M oi je connais un coeur, une âme très aimante,

A yant reçu du Ciel une sublime Foi,

R ien ne peut ici-bas ravir cette âme ardente :

I l n'y a que Jésus qu'elle nomme son Roi.

E nfin, cette belle âme est grande et généreuse,

D ouce et vive à la fois, toujours humble de coeur.

U n horizon lointain... l'étoile lumineuse

S uffisent bien souvent pour l'unir au Seigneur.

A utrefois je la vis aimant l'indépendance

C hercher le bonheur pur et la vraie liberté....

R épandre des bienfaits était sa jouissance

E t s'oublier toujours, sa seule volonté !...

C e fut le coeur divin qui captiva cette âme

OE uvre de son amour, digne du Créateur

U n jour je la verrai comme une pure flamme

R ayonner dans le Ciel auprès du Sacré Coeur.

 

Un coeur d'enfant reconnaissant

 

Le Portrait d'une Ame que j'Aime

 

 

 

datation: 1er juin 1894

destinataire: Marie du Sacré-Cœur, pour la fête du Sacré-Cœur.

Avec ce poème, Thérèse fait un petit cadeau supplémentaire et personnel, destiné à sa grande sœur et marraine pour sa fête. Un acrostiche, soit un poème écrit de telle sorte qu'en lisant dans le sens vertical la première lettre de chaque vers, on retrouve le nom de la destinataire.