Imprimer

Recette pour faire de l'encre

 

Thérèse écrit à Céline, dans sa lettre 142

« C'est ton coeur seul qui saura lire cette lettre car j'ai moi-même de la peine à la déchiffrer,

je n'ai plus d'encre, j'ai été obligée de cracher dans notre encrier pour en faire... n'y a-t-il pas de quoi rire? »

Au Carmel, on n'achetait de l'encre que pour les grands projets. Ainsi Céline achetait à l'occasion de l'encre de Chine, mais la procédure habituelle était de fabriquer son encre. En gros, il s'agit de mise en solution de colorants d'origines diverses (organique, végétale, minérale - aujourd’hui chimique) dans un solvant.

encre

Recette pour faire de l’encre

Mettez au soleil dans une cruche ou sur de la cendre chaude, un mois ou 6 semaines, ayant soin de remuer souvent avec un bâton de figuer (?) :

Eau de pluie ou de rivière 4 pintes

Couperose verte ½ livre

Noix de galles noire bien épincée et concassée [??] ½ livre

Alun de roche 6 onces

Après cela, c'est-à-dire au bout de six semaines ajoutez :

Vitriol de chi...? 3 onces        

Sucre candi bien concassé 4 onces

Gomme arabique bien concassée 6 onces                                                      

Remuez et laissez encore pendant 8 ou dix jours au feu ou au soleil. Le soleil vaut mieux. Il faut remuer tous les jours.

            

Autre recette pour faire de l’encre

plus prompte et ordinairement employée

Noix de galle concassée la plus noire et la plus luisante possible ½ livre

Gomme arabique 3 onces

Couperose 4 onces

Sucre candi commun ½ once

Mettez le tout dans un vase plein de terre bien plombé.

Ajoutez-y deux litres d’eau et faites bouillir pendant une heure ayant soin de toujours agiter.

Ensuite passez dans un linge ou tamis.



 

La couperose verte est du sulfate de fer.

Les noix de galles sont des parasites du chêne.

Épincer arranger, parer (par exemple des noix). Dérivé de pince.

Ce qu'on appelait autrefois le vitriol est de l'acide sulfurique, un produit chimique corrosif industriel, qui a de très nombreuses applications

L'alun était connu dès l'antiquité romaine, dans la teinture des matériaux.

La gomme arabique est de la sève solidifiée, amalgamée sur le tronc et au pied des acacias.  On trouve la gomme arabique dans le commerce sous forme de poudre ou de cristaux. Inodore et soluble dans l'eau.