Imprimer

RP6 04r

pas d'injures. Je regrette aussi que Dimas soit lépreux, il est bien constitué ; je suis sûr que pas un ne lui aurait été comparable pour escalader les murs, faire sauter les serrures, et surtout pour manier l'épée afin de se faire obéir des rebelles.

 

5 ABRAMIN

 

Taisez-vous, manants, mon fils ne vous regarde pas, je vous défends de parler de lui pour insulter à la douleur de sa mère.

 

SUSANNA

 

Abramin, toi qui comprends ma douleur, comment as-tu fait 10 pleurer tant de pauvres mères ? Tous ces objets, tu ne les as pas dérobés sans répandre du sang. Autrefois j'aurais souri en écoutant le récit de tes forfaits, mais depuis que je souffre, je ne puis prendre plaisir à la souffrance des autres.

 

15 ABRAMIN

 

Heureusement que tu n'es pas venue aujourd'hui dans la ville de Bethléem, ton coeur aurait été ému de compassion ; le mien pourtant si dur a frémi d'indignation en voyant une telle barbarie, car je ne répands le sang que pour défendre ma vie ; 20 ceux qui veulent bien dormir tranquillement tout le temps que je vide leurs coffres n'ont rien à craindre de moi. Je suis le plus pacifique des hommes et mon épée n'a jamais blessé un innocent.

 

TORCOL, vivement.

 

25 Excepté moi, le jour ou plutôt la nuit que tu m'en as déchargé un coup sur l'épaule, parce que je ne décampais pas assez vite d'une tourelle où je trouvais quantité de trésors. Va donc, toi qui te dis le plus pacifique des hommes, je regrette d'avoir mis mes cheveux blancs à ton service, car tu ne les 30 respectes guère.

  

ABRAMIN, avec ironie.

 

Tu ne l'avais pas volé, mon coup d'épée ; je suis tout prêt à recommencer si tu ne m'obéis pas au premier signe. Je me moque pas mal de la couleur de ta perruque, j'ignorais 35 que tu l'eusses mise à mon service ; tu peux la garder pour le tien, car je n'en ai que faire, ma superbe chevelure noire, qui me donne quelque ressemblance avec les dieux de l'Olympe, me suffit. Quant à la tienne, qui ressemble à de la filasse, elle n'est bonne qu'à jeter au feu.

 

TORCOL, en colère.

 

40 C'est par trop fort, je vais me venger de cette insulte.

Il allonge la main sur un amas de bouteilles vides, en prend une et veut la jeter à la tête du chef. Izarn accourt pour défendre celui-ci.

 

ABRAMIN, saisissant avec force le bras de Torcol.