Imprimer

RP6 04v

Bouge si tu peux !....

 

Torcol crie et se débat pendant qu'Izarn lui ôte la bouteille de la main.

 

SUSANNA s'élance vers le berceau.

 

5 Taisez-vous, de grâce, vous avez réveillé Dimas. (Elle le prend entre ses bras.)

 

IZARN, à Torcol.

 

Tu n'as pas raison, Torcol, de te révolter contre le chef ; c'est un brave qui nous comble de biens, regarde, c'est à lui que nous devons ces riches uniformes qui nous feraient bien prendre pour les descendants 10 du Roi Salomon ; c'est encore à lui que nous devons toutes ces bouteilles qui nous ont fait tant de fois lever le coude, et toi, par un excès d'ingratitude, tu t'en sers pour te venger de l'auteur de notre bonne fortune.

 

TORCOL

 

15 Garde tes sermons pour toi, laisse-moi tranquille, je sais bien ce que j'ai à faire. Je consens à ne pas me venger, mais c'est par grandeur d'âme et pas par force.

  

Il va s'asseoir avec Izarn dans un coin de la grotte, tous deux se mettent à fumer leurs pipes.

 

20 ABRAMIN, s'approchant de Susanna.

 

Tu ne sais pas endormir mon fils, donne-le-moi, je vais lui chanter un refrain capable de lui faire rêver la gloire et la bravoure.

Il prend l'enfant et, marchant d'un pas saccadé, il chante ce qui suit.

 

 

Voir la partition


25 Gloire immortelle
De nos aïeux
Sois-nous fidèle
Et vivons comme eux
 

Enflamme nos coeurs. (bis, bis)

 

30 Rendant Dimas à sa mère, ABRAMIN dit :

 

Vois-tu, il dort déjà, je reconnais en lui un brave digne de moi. Quel malheur que Dimas soit lépreux ! ! !... (Il se frappe la tête du poing.)

 

SUSANNA

 

Ne pense plus à cela, tu me défendais tout à l'heure de t'en parler ;