Imprimer

RP6 05v

SUSANNA, examinant les objets qui sont jetés à terre.

 

Quelle richesse ! Quelle profusion ! Vraiment, je suis la plus heureuse des femmes ! (Elle se met un bracelet de perles fines, puis tout à coup jetant les yeux vers son enfant, elle arrache ses parures et, poussant du pied l'amas de trésors, elle s'écrie :) Non, je ne suis pas heureuse !... La vue des richesses m'éblouit un instant, mais je les déteste, ces trésors qui ne peuvent rendre la santé à mon fils.

Qu'ai-je fait au Ciel pour être ainsi plongée dans la douleur ? Peut-être les crimes d'Abramin ont-ils attiré sur nous la vengeance 10 divine. Ah ! si je connaissais l'endroit où Dieu réside, faudrait-il traverser les mers, j'irais me jeter à ses pieds, lui demander la vie de mon enfant, le pardon pour les désordres d'Abramin et Dieu ne repousserait pas la prière d'un coeur de mère qui se confierait en Lui....

15 Je sens qu'Il doit être infiniment bon, l'Etre inconnu qui m'a créée, et je voudrais le connaître, je voudrais lui abandonner Dimas afin qu'Il en fasse un vaillant guerrier dans son royaume, car je désire le bonheur de mon fils plus que le mien propre et, pour le voir heureux, je donnerais mille fois ma vie.

20 Mais mon esprit s'égare.... jamais je ne quitterai la grotte du désert, jamais le Dieu que je cherche n'entendra ma prière... Il faudrait que Lui-Même s'abaisse jusqu'à moi pour que mon désir ne soit pas chimérique.... Une mère seule peut former un tel rêve. Hélas, pourquoi 25 n'est[il] pas réalisable !... (Elle pleure.)

 

[Scène 4]

 

On frappe légèrement à la porte, SUSANNA lève brusquement la tête et dit d'une voix assurée :

Qui va là ?

 

SAINT JOSEPH

 

Ce sont de pauvres voyageurs fatigués qui vous demandent l'hospitalité 30 pour cette nuit.

  

SUSANNA

 

Cette caverne n'est pas une auberge, passez votre chemin, nous ne logeons pas de voyageurs.

 

LA SAINTE VIERGE

 

35 Au nom de votre enfant, si vous êtes mère, ne nous refusez pas l'abri que nous sollicitons.

 

SUSANNA entrouvre la porte. Apercevant Marie qui tient l'Enfant Jésus, elle dit d'une voix attendrie :

 

Au nom de mon fils, je ne puis rien refuser ; on voit que vous 40 êtes mère, vous aussi, car vous connaissez trop bien la faiblesse d'un coeur maternel.