Imprimer

RP8 03r

SAINT STANISLAS, les larmes aux yeux.

 

            O mon Père ! ayez pitié de moi, je vous promets......

  

[Scène 4]

 

            SAINT FRANCOIS à frère Augusti qui vient d'entrer après avoir frappé à la porte :

 

            5 Je ne puis me débarrasser de ce mendiant, prenez-le et mettez-le dehors.

  

FRERE AUGUSTI, très étonné.

 

            Mon Révérend Père, ce jeune homme n'est pas un mendiant, c'est le novice que vous envoie le Père Canisius.

  

10 SAINT FRANCOIS, à Saint Stanislas.

 

            Est-ce donc au noviciat que vous avez appris à pénétrer chez votre supérieur en son absence ?

  

FRERE AUGUSTI

 

            Mon Père, c'est moi qui l'ai introduit chez vous ; je l'avais laissé pour 15 aller faire une commission, je supplie votre Révérence de ne pas le punir.

  

SAINT STANISLAS

 

            Mon Révérend Père, je reconnais que je mérite d'être sévèrement puni et je vous conjure de ne pas m'épargner (Joignant les mains), mais 20 par pitié, tout indigne que je suis, gardez-moi dans votre sainte maison.

  

SAINT FRANCOIS

 

            Puisque c'est le Révérend Père Canisius qui vous envoie, je vous admets au noviciat, mais je vous préviens que je suis renseigné sur votre compte. 25 Nos pères du collège de Vienne m'ont écrit qu'étant leur élève, ils vous voyaient rarement étudier. Au lieu de prêter une sérieuse attention aux leçons de vos maîtres, vous préfériez, sous prétexte de dévotion, lire ou méditer des livres pieux. Si vous espérez continuer vos dévotions exagérées, il est inutile de reste à Rome. Ici, il faudra travailler sérieusement 30 et vous contenter des prières communes.

  

SAINT STANISLAS

 

            O mon Père ! que vous êtes bon de bien vouloir me garder ; je vous promets de vous obéir en toute chose, j'étudierai autant que vous le voudrez. Il est vrai qu'étant élève chez les Jésuites de Vienne, 35 je n'avais pas une grande assiduité au travail et surtout je manquais de facilité. Cependant à la fin de mes études, je surpassais mes condisciples ; jamais je n'ai pu m'attribuer ces petits succès, car mon infériorité m'était bien connue.

  

SAINT FRANCOIS

 

            40 Il est inutile de parler de vos succès, dites-moi plutôt quelle raison vous a porté à demander une place dans la compagnie de Jésus.