Imprimer

RP8 03v

SAINT STANISLAS

 

            Mon Révérend Père, c'est parce que je veux devenir un saint.

  

SAINT FRANCOIS

 

            Ne savez-vous pas, mon enfant, que partout on peut devenir 5 saint ; ce n'est pas l'habit ni le nom de Jésuite qui produit cette merveille.

  

SAINT STANISLAS

 

            Mon Père, comment se fait-il donc que tous les Jésuites sont des saints ?

  

10 SAINT FRANCOIS

 

            Tous ne le sont pas, la preuve c'est que moi, leur général, je ne suis qu'un pécheur.

  

SAINT STANISLAS

 

            Comment pouvez-vous dire cela sans mentir, mon Révérend Père ? Tout 15 le monde dit que vous êtes un saint à faire des miracles.

  

SAINT FRANCOIS

 

            Le monde se trompe, mon enfant, il ne faut faire aucun cas de son jugement. Si jamais ce menteur venait murmurer à vos oreilles de semblables flatteries, humiliez-vous et regardez ce que vous 20 êtes aux yeux de Dieu.

  

SAINT STANISLAS

 

            O mon Père ! quand même je ferais des miracles, il me semble que je ne pourrais pas avoir d'orgueil ; le souvenir de ma vie passée ne saurait s'effacer de ma mémoire. Ah ! je suis un misérable indigne 25 des grâces du Bon Dieu !... (Il pleure).

  

SAINT FRANCOIS

 

            Le Seigneur pardonne les plus grandes fautes, mais je ne croyais pas que vous fussiez coupable de crimes. Pour vous humiliez-vous de vos péchés, si vous consentez à me les confesser, frère Augusti va se retirer.

  

30 SAINT STANISLAS, arrêtant frère Augusti.

 

            Non, mon frère, restez ; puisque je dois vivre avec vous, je veux que le sujet de mon repentir vous soit connu afin que vous me traitiez comme je le mérite. (Il se met à genoux devant Saint François). Mon Père, le Bon Dieu, dans sa miséricorde, a daigné m'appeler à lui dès l'aurore 35 de ma vie ; au lieu de communiquer cet appel à mon directeur, j'ai résisté pendant dix-huit mois à la grâce qui me sollicitait. (Il pose sa tête sur les genoux de Saint François et pleure amèrement).

  

SAINT FRANCOIS, très ému.

 

            Mon pauvre enfant, consolez-vous, votre faute est réparée par le repentir 40 sincère que vous manifestez. Le souvenir de cette infidélité, loin d'être